Le groupe Renault a annoncé un accord de développement stratégique avec Chronocam, start-up parisienne qui a mis au point des capteurs de vision inspirés de l’œil humain pour apporter une vraie rupture dans les solutions de vision artificielle appliquées à l’automobile. Le constructeur automobile compte ainsi bénéficier de la technologie de Chronocam pour étendre les capacités des aides à la conduite et de la conduite autonome.

renault-091116Cet accord va permettre d’entrer dans une nouvelle phase de recherche et de déploiement des solutions de Chronocam dans la détection et le traitement des informations visuelles des systèmes d’aides à la conduite (ADAS) de Renault et dans le développement de la conduite autonome.

Les deux entreprises travailleront ensemble afin de déployer la technologie proposée par Chronocam dans des domaines tels que l’évitement de collision, l’assistance au conducteur, la protection des piétons, la détection des angles morts, ainsi que d’autres fonctions essentielles pour améliorer la sécurité et l’efficacité de la conduite humaine et autonome.

Renault avait déjà annoncé un investissement dans Chronocam lors d’une levée de fonds en série B qui avait permis de rassembler 15 millions de dollars. La start-up parisienne avait alors convaincu un groupe de fonds d’investissement internationaux tels qu’Intel Capital, Robert Bosch Venture Capital, iBionext, 360 Capital et CEA Investissement.

L’approche unique de Chronocam de la vision artificielle profite de l’expertise de l’entreprise dans la détection de la vision neuromorphique qui imite l’œil humain et dont le traitement se rapproche de celui du cerveau humain. En raison de l’efficacité de ces capteurs, cette technologie peut compléter les méthodes de vision conventionnelles et contribuer à relever les défis du monde automobile dans les années à venir.

Selon Chronocam, sa technologie se traduit par des bénéfices directs pour les aides à la conduite et la conduite autonome, dont une détection plus rapide des personnes et des obstacles, une amélioration de la performance des caméras pour détecter et s’adapter aux conditions environnementales et contextuelles et une baisse du coût total de mise en œuvre.

« Avec l’ambition de devenir l’une des premières marques à proposer une technologie de conduite ‘sans les mains et yeux fermés’ sur les véhicules de grande série à un tarif abordable, nous sommes heureux de travailler avec Chronocam sur une technologie de vision par ordinateur. L’objectif est de proposer des aides à la conduite encore plus sûres et plus abordables et d’avancer progressivement vers des systèmes de conduite autonome », déclare Gaspar Gascon, Vice-Président et Directeur de l’Ingénierie du groupe Renault.

Le groupe Renault a vendu plus de 2,8 millions de véhicules en 2015. Il réunit aujourd’hui plus de 120 000 personnes, dispose de 36 sites de fabrication et 12 000 points de vente dans le monde.