Chez Intel, on ne badine pas avec l’amour… Brian Krzanich vient d’en faire les frais, en étant débarqué de son poste de CEO pour avoir entretenu une relation inappropriée au sein de l’entreprise, enfreignant ainsi les règles de « non-fraternisation » édictées par le numéro un mondial des microprocesseurs.

Il est remplacé par le directeur financier du groupe dans l’attente de la nomination d’un nouveau p-dg. Le communiqué laconique d’Intel ne permet pas de savoir si dans cette affaire Brian Krzanich est plutôt victime (du puritanisme américain) ou coupable (balance ton p-dg).