VIPress.net

TSMC, UMC, Yageo, Renesas : la conjoncture se dégrade en composants

De Taïwan ou du Japon, des informations en provenance des fondeurs TSMC et UMC, du fabricant de composants passifs Yageo ou du fabricant de semiconducteurs japonais Renesas Electronics vont dans le même sens : la conjoncture se dégrade pour les fabricants de composants électroniques après de longs mois qui leur étaient favorables.

Par ailleurs, le quotidien taïwanais DigiTimes souligne même un risque de surcapacité de production mondiale de tranches de silicium à la fin du premier trimestre qui pourrait s’amplifier au 2e trimestre. C’est dire la prise au sérieux du retournement de conjoncture.

Un article de Reuters indiquait récemment l’intention de Renesas d’arrêter la production dans des usines au Japon pendant deux mois pour réagir à la baisse de la demande en Chine qui fait gonfler les stocks. Les incertitudes quant à l’issue de la guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine pèsent sur la demande. Les deux parties avaient normalement jusqu’à la fin du mois pour trouver un accord afin d’éviter que les Etats-Unis ne mettent leur menace à exécution d’alourdir à 25% leurs taxes sur les importations chinoises de bon nombre de produits. Mais, à en croire un article du Nikkei, il semble désormais que la date limite pour trouver un accord a été prolongée au moins jusqu’à fin avril, voire jusqu’en juin.

Renesas a réagi, soulignant que ces spéculations sur la fermeture temporaire de ses usines ne provenaient pas d’une annonce de l’entreprise. Pour autant, le groupe nippon reconnaît envisager de mettre en œuvre des mesures pour arrêter temporairement les productions en fonction de la demande. Cela inclut des options permettant de suspendre des usines front-end pendant deux mois au maximum et les installations de back-end plusieurs fois pendant une semaine. Toute période d’arrêt spécifique serait décidée en tenant compte des tendances de la demande et du statut de livraison des clients, tempère toutefois le géant nippon. Renesas entend mettre en place une structure capable de supprimer les stocks excédentaires et de réaliser un bénéfice malgré la baisse de la demande afin de faire face à toute modification soudaine de la demande finale, tout en ajustant l’utilisation de la production afin de contenir les coûts, souligne le communiqué de l’entreprise, précisant informer les clients et les partenaires commerciaux de ces impacts dans les meilleurs délais.

Chute de 22% des ventes de TSMC en février, de 35% pour Yageo

L’activité des fondeurs taïwanais a été également à la peine en février. Premier fondeur mondial, le Taïwanais TSMC a réalisé au mois de février un chiffre d’affaires de 60,89 milliards de dollars taïwanais (1,97 milliard de dollars), en chute de 22% par rapport à janvier 2019 et en retrait de 5,8% par rapport à février 2018. TSMC a ainsi enregistré sa plus faible activité depuis 22 mois. Sur les deux premiers mois de l’année, son activité est en recul de 3,7%, à 138,98 milliards de dollars taïwanais (4,49 milliards de dollars) par rapport à janvier-février 2018. Des problèmes de production liés à l’utilisation d’une résine photosensible défectueuse n’expliquent pas tout. D’ailleurs, des analystes financiers anticipent déjà que le premier fondeur mondial enregistrera des bénéfices annuels en baisse en 2019. Une première depuis 7 ans !

De son côté, UMC a réalisé au mois de février un chiffre d’affaires de 10,46 milliards de dollars taïwanais (338 millions de dollars), en baisse de 12,15% par rapport à février 2018. Sur les deux premiers mois de l’année, UMC affiche un recul de 11,27% par rapport à janvier-février 2018, à 22,26 milliards de dollars taïwanais (720 millions de dollars).

Enfin, le grand fabricant de composants passifs Yageo a réalisé au mois de février un chiffre d’affaires de 3,1 milliards de dollars taïwanais (100 millions de dollars), en chute de 35,1% par rapport à janvier 2019 et en recul de 3,6% sur un an. Yageo est considéré comme le numéro un mondial des pavés résistifs et le numéro 3 des condensateurs MLCC, des composants particulièrement touchés par la pénurie en 2018. Yageo avait déjà publié un chiffre d’affaires de 155 millions de dollars pour janvier 2019, en chute 35% sur un an. « Yageo a été confronté aux conséquences de la consommation des stocks en cours par les distributeurs chinois face à faiblesse de la demande des clients en Chine dans le cadre d’un différend commercial entre la Chine et les Etats-Unis », avait alors déclaré l’entreprise dans un communiqué.

Pour l’ensemble de 2018, Yageo a enregistré un bénéfice et un chiffre d’affaires records : respectivement 1,1 milliard de dollars et 2,5 milliards de dollars (+139,2% par rapport à 2017).

 

 

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This