Neuf des 15 premiers fournisseurs mondiaux de semiconducteurs (circuits intégrés et composants O-S-D, optoélectronique, capteurs et discrets) devraient enregistrer une croissance à deux chiffres cette année, selon le classement établi par IC Insights. Avec une croissance de 16% prévue pour 2018, à 9639 M$, STMicroelectronics retrouve son rang de premier fournisseur européen de semiconducteurs, devant NXP (+1%, à 9394 M$) et Infineon (+14%, à 9246 M$).

Cette année, les plus fortes croissances iront sans surprise aux cinq grands fabricants de mémoires (Samsung, SK Hynix, Micron, Toshiba/Toshiba Memory et Western Digital/SanDisk), ainsi qu’à Nvidia (+37%). Parmi les quinze premiers mondiaux, seul Qualcomm devrait voir ses ventes annuelles reculer : -3%, à 16,48 milliards de dollars.

Au total, les 15 premières sociétés de semiconducteurs devraient enregistrer cette année une croissance de 18% par rapport à 2017, soit deux points de plus que l’industrie mondiale des semiconducteurs dont la croissance est évaluée par IC Insights à 16%. Les trois premiers fournisseurs de mémoires – Samsung, SK Hynix et Micron – devraient enregistrer une croissance annuelle supérieure à 25%, la palme revenant à SK Hynix (+41%). Les quinze plus grandes entreprises devraient réaliser un chiffre d’affaires d’au moins 8 milliards de dollars en 2018, soit deux sociétés de plus qu’en 2017.

Le classement comprend sept fournisseurs basés aux États-Unis, trois en Europe, deux en Corée du Sud et à Taïwan et un au Japon. Après avoir annoncé début avril 2018 qu’il avait déplacé avec succès son siège social de Singapour vers les États-Unis, IC Insights classe désormais Broadcom comme une société américaine.

Intel était encore le premier fournisseur de semiconducteurs au premier trimestre 2017 mais a perdu sa place au profit de Samsung dès le 2e trimestre ainsi que sur l’ensemble de l’année 2017, position qu’il occupait depuis 1993. Avec la poursuite de la forte croissance du marché des mémoires Drams et flash NAND, l’écart s’est creusé, Samsung devant afficher 19% de ventes de plus qu’Intel en 2018, contre 7% de plus en 2017.

Les mémoires devraient représenter 84% des ventes de semiconducteurs de Samsung en 2018, un ratio en hausse de trois points par rapport aux 81% de 2017 et de 10 points par rapport aux 71% de 2016. Les ventes de composants hors mémoires du Coréen devraient atteindre 13,3 milliards de dollars en 2018, en hausse de seulement 6% par rapport à 2017. Les ventes de mémoires de Samsung devraient, quant à elles, s’envoler de 31% cette année pour atteindre 70 milliards de dollars, avance IC Insights.

Parmi les 15 premières entreprises figurent un fondeur (TSMC) et trois entreprises fabless (Broadcom, Qualcomm et Nvidia). Si TSMC était exclu du classement, le Taïwanais MediaTek aurait été classé en 15e position, avec des ventes annuelles de 7,9 milliards de dollars (+1%).

En mai 2018, Toshiba a conclu la vente de son entreprise de mémoires pour 18 milliards de dollars au consortium dirigé par Bain Capital. Toshiba a ensuite racheté une part de 40,2% de l’activité. Le consortium Bain s’appelle BCPE Pangea et le groupe détient 49,9% de Toshiba Memory Corporation (TMC). Le groupe japonais Hoya détient les 9,9% restants des actions de TMC. Les nouveaux propriétaires prévoient une introduction en bourse dans les trois ans. À la suite de la vente des activités mémoires de Toshiba, les prévisions de ventes annuelles de Toshiba comprennent les ventes combinées des semiconducteurs restants chez Toshiba (par exemple, les discrets et les circuits-systèmes LSI) et les ventes de mémoires flash NAND de Toshiba Memory.