L’Australie annonce son partenariat avec Thales sur le programme OneSKY visant à moderniser et à intégrer l’espace aérien australien. OneSky gèrera 11% de l’espace aérien mondial, soit une superficie totale de 53 millions de km2, en utilisant notamment les quatre technologies numériques clés de Thales : la connectivité, le big data, l’intelligence artificielle et la cybersécurité. Ce contrat pour déployer le plus grand système de contrôle du trafic aérien au monde représente 777 millions d’euros.

L’Australie occupe une position unique à l’échelle mondiale dans le domaine de la gestion du trafic aérien (ATM). Le prestataire de services de navigation aérienne du pays, Airservices Australia, gère le plus grand espace aérien au monde, couvrant plus de 11% de la surface du globe. Son ambition est d’intégrer dans un système unique la gestion de la totalité du trafic aérien civil et militaire, couvrant une surface de 53 millions de kilomètres carrés, équivalente à la superficie combinée du continent américain et de la Chine.

Airservices Australia et les forces de défense australiennes ont ainsi annoncé qu’elles avaient choisi de s’appuyer sur Thales pour concrétiser cette ambition en signant le contrat pour la mise en place de OneSKY d’une valeur de 1,2 milliard de dollars australiens (777 M€). OneSKY constitue le projet d’intégration des espaces aériens civil et militaire le plus avancé au monde et implique la modernisation de l’espace aérien australien et océanique.
L’ambition de ce programme est de permettre à l’Australie de gérer en toute sécurité le trafic aérien et de tirer parti de sa croissance rapide attendue au cours des vingt prochaines années. OneSKY s’appuiera sur l’expérience de Thales dans les systèmes de gestion du trafic aérien, dans l’interopérabilité civil/militaire et sur l’utilisation des technologies numériques, telles que la connectivité, le big data ou l’intelligence artificielle. OneSKY permettra d’améliorer la coordination des vols, de développer l’usage de l’espace aérien en toute sécurité, d’optimiser les flux de circulation aérienne et d’améliorer la phase d’approche des pistes pour les avions. En se fondant sur son expertise en matière de cybersécurité, Thales assurera l’intégrité de la connectivité sur laquelle se base cette interopérabilité. L’armée de l’air australienne bénéficiera d’une coordination accrue avec le trafic aérien civil.

Le développement et la livraison de OneSKY mobiliseront plus de 500 spécialistes de Thales dont 450 basés à Melbourne, ainsi que 50 autres postes dans des disciplines similaires en France. En outre, 200 postes supplémentaires interviendront dans la chaîne logistique du programme en Australie. Ce programme s’appuie sur des investissements à long terme réalisés par Thales en Australie, ainsi que sur un transfert de technologie qui s’est soldé par la création à Melbourne d’un centre de R&D en matière de systèmes ATM.