VIPress.net

Thales fixe au 28 mars la clôture de son offre publique d’achat sur Gemalto

Thales a décidé de renoncer à la condition suspensive relative aux autorisations règlementaires concernant le contrôle des concentrations et les investissements étrangers en Russie. Toutes les autres autorisations règlementaires ont été déjà obtenues. La période d’acceptation de son offre publique d’achat sur Gemalto à 51 euros par action s’achèvera ainsi le jeudi 28 mars 2019 à 17h40 (heure d’Amsterdam). Si l’offre est déclarée inconditionnelle, le règlement-livraison devrait intervenir le 2 avril 2019.

Thales et Gemalto rappellent qu’à l’exception de la condition suspensive relative aux autorisations règlementaires concernant le contrôle des concentrations et les investissements étrangers en Russie, toutes les autres autorisations règlementaires ont été obtenues, à savoir auprès des autorités de concurrence en Afrique du Sud, en Australie, en Chine, aux Etats-Unis, en Israël, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, en Turquie, et dans l’Union Européenne, ainsi que les autorisation relatives aux investissements étrangers en Australie, au Canada et aux Etats-Unis (CFIUS).

Les actionnaires de Gemalto disposent désormais de deux semaines complètes pour apporter leurs actions à l’offre de Thales.

Le prix de l’offre représente une prime de 57% par rapport au cours de clôture de l’action au 8 décembre 2017, date de l’annonce du projet, et valorise Gemalto à environ 4,8 milliards d’euros.

En rapprochant leurs activités, Gemalto et Thales ont l’intention de créer un leader mondial de la sécurité numérique. Au cours des dernières années, Thales s’est renforcé dans les technologies numériques, en investissant plus d’un milliard d’euros dans la connectivité, la cybersécurité, le big data et l’intelligence artificielle, grâce notamment à l’acquisition de Sysgo, Vormetric et Guavus. L’intégration de Gemalto représente une accélération majeure de cette stratégie, renforçant l’offre numérique de Thales sur ses cinq marchés (aéronautique, espace, transports terrestres, défense et sécurité).

28 000 ingénieurs, 3000 chercheurs, plus d’un milliard d’euros en R&D autofinancée

En intégrant les activités de sécurité numérique de Gemalto, Thales veut offrir une solution complète pour sécuriser l’ensemble de la chaîne de décision critique dans un environnement numérique, de la génération des données par des capteurs jusqu’à la prise de décision en temps réel.

Par l’acquisition de Gemalto, Thales augmente d’environ 3 milliards d’euros le chiffre d’affaires de ses activités numériques. Le rapprochement crée un acteur majeur s’appuyant sur un portefeuille de solutions intégrant des logiciels de sécurité, une expertise en biométrie, en authentification multi-facteurs et dans l’émission de titres d’identité physiques et numériques sécurisés.

Afin de se conformer aux demandes de plusieurs autorités de la concurrence, Thales a annoncé fin février 2019 la signature d’un accord définitif avec Entrust Datacard, un des leaders des solutions d’identification et des transactions sécurisées, pour la cession de son activité de modules de sécurité matériels à usage général (GP HSM, General Purpose Hardware Security Module), qui opère de façon autonome et séparée depuis janvier 2019 sous la marque « nCipher Security ». L’activité emploie plus de 300 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros en 2018.

Fort de 66 000 collaborateurs dans 56 pays, Thales a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 15,9 milliards d’euros. Gemalto a réalisé un chiffre d’affaires de près de 3 milliards d’euros en 2018. Présent dans 47 pays, Gemalto emploie plus de 15 000 personnes travaillant depuis 110 bureaux, 47 centres de personnalisation et de données et 35 pôles de Recherche et de Développement logiciel.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This