[Mise à jour] Thales a inauguré mardi 17 septembre sur son site de Cholet la ligne de production de sa radio logicielle Contact, brique essentielle du combat collaboratif. Pour la réalisation des postes Contact, Thales s’appuie sur une chaîne de fournisseurs de plus de 900 PME/ETI. Le contrat de 1,06 milliard d’euros avait été notifié par la DGA en 2012.

L’inauguration a été effectuée par Patrice Caine, p-dg de Thales, en présence de Joël Barre, le Délégué général pour l’armement. La qualification technique par la DGA du système de radio Contact est prévue fin 2019.

Le programme Contact comprend le développement, la production et le soutien de système de communications militaires sécurisées radio pour les forces françaises. Sur la durée du contrat, il inclura la production de 25 000 postes radio et dix années de soutien. 8400 postes radios Contact sont prévus d’être livrés aux armées françaises pendant la loi de programmation militaire 2019-2025, principalement à l’armée de Terre.

Les radios Contact ont été conçues en France par Thales (sites de Gennevilliers, Cholet et Brive). Le développement de la gamme de radio logicielle représente aujourd’hui un plan de charge de l’ordre de 300 personnes sur le site de Cholet. Pour la réalisation des postes Contact, Thales s’appuie sur une chaîne de fournisseurs de plus de 900 PME/ETI.

Une ligne de production dédiée à la radio de nouvelle génération

Afin de répondre aux demandes de ce programme de haute technologie, et en anticipation des besoins futurs en exportation, Thales a investi dans le développement d’une ligne de production 4.0 à Cholet. Cent postes de radios devraient être fabriqués par mois d’ici 2020, soit un équipement toutes les deux heures. Pour les éléments aéronautiques du programme, la production sera assurée ultérieurement sur le site de Brive. Le programme implique aujourd’hui environ 1000 personnes et génèrera de nouveaux emplois : le groupe recrute une centaine de nouveaux collaborateurs pour participer à ce programme.

Les systèmes radio Contact remplaceront les radios PR4G qui ont été un succès technique et commercial, avec 150 000 radios exportées dans 43 pays. Les radios Contact ont d’ores et déjà été vendues à la Belgique dans le cadre du partenariat gouvernemental CaMo pour équiper l’armée de terre belge.

Notifié en 2012 à Thales par la Direction générale de l’armement en tant que maître d’ouvrage, le marché Contact vise à doter les forces d’un système de radiocommunications tactiques haut débit et sécurisé, reposant sur des équipements radios déclinés selon les besoins spécifiques des diverses utilisations opérationnelles (fantassins, véhicules, aéronefs, navires). Contrairement aux réseaux classiques, Contact n’utilise pas d’infrastructure de communication figée, chaque poste radio étant capable de relayer automatiquement l’information au sein d’un réseau résilient.

Véritable système nerveux des futurs échanges tactiques, Contact doit permettre de répondre, pour tous les milieux, aux enjeux de connectivité globale avec un réseau décloisonné, sécurisé et robuste. Contact permettra ainsi de passer de l’ère du commandement à la voix à celle du numérique et des communications haut débit. Il sera au cœur de la connectivité des forces terrestres avec à terme Scorpion et Tigre, et des forces aériennes avec Rafale, MRTT, Guépard, etc.

Etant déjà interopérable avec les protocoles radio standardisés et basé sur une architecture radio ouverte, Contact permettra également d’améliorer de façon décisive les déploiements interarmées et interalliés, notamment grâce au futur standard européen Essor.

Au-delà des livraisons en France, ce programme unique en Europe a pour défi de renouveler le portefeuille de produits de Thales dans le domaine de la radio logicielle collaborative tactique, aéronautique et navale. Cette nouvelle solution est commercialisée dans le monde entier sous le nom de Synaps.

Fondé en 1936, l’établissement de Thales à Cholet est le plus ancien site du groupe en France et également le plus ancien site industriel français dans le domaine de l’électronique de défense. A Cholet, Thales conçoit, développe, intègre, qualifie, industrialise, produit, déploie et maintien en condition opérationnelle des équipements de radiocommunications et des réseaux tactiques militaires, des équipements et systèmes de guerre électronique ainsi que des solutions de sécurité des systèmes d’informations (cryptage, réseaux, etc.). C’est également à Cholet que Thales intègre, industrialise et produit les stations sol des réseaux de communication par satellites. Le site emploie actuellement environ 1600 personnes.

Le 17 septembre à Cholet, Thales a inauguré un atelier de 1 000 m² où seront produits les postes de radio Contact, en présence de Patrice Caine, p-dg de Thales, Marc Darmon, directeur général adjoint, systèmes d’information et de communication sécurisés, le Général de corps d’armée Bernard Barrera, Major général de l’armée de Terre, et Joël Barre, Délégué général pour l’Armement.