Thales finalise aujourd’hui l’acquisition de Gemalto, donnant ainsi naissance à un leader mondial en identité et sécurité numériques. Grâce à cette acquisition, Thales porte son chiffre d’affaires à 19 milliards d’euros, sa R&D autofinancée à 1 milliard d’euro par an et ses effectifs à 80 000 personnes réparties dans 68 pays.

Avec Gemalto, Thales couvrira l’ensemble de la chaîne de décision critique dans un monde numérique, de la génération de données par capteurs à la prise de décision en temps réel.

Suite à cette acquisition, Gemalto deviendra l’une des 7 activités mondiales de Thales, Identité et Sécurité Numériques, et interagira avec l’ensemble des clients du groupe, tant civils que militaires, en renforçant sa présence industrielle dans 68 pays. Thales augmentera considérablement son implantation en Amérique Latine (2 500 collaborateurs vs 600), triplera sa présence en Asie du Nord (1 980 collaborateurs vs 700), en Asie du Sud-Est (2 500 collaborateurs vs 800) et en Inde (1 150 collaborateurs vs 400) et renforcera ses effectifs en Amérique du Nord (6 660 collaborateurs vs 4 600).

Réalisée en l’espace de 15 mois, l’acquisition pour 4,8 milliards d’euros de Gemalto par Thales donne aujourd’hui naissance à un groupe d’une nouvelle envergure, un leader mondial en identité et sécurité numériques. Avec ses 80 000 employés, Thales, dans sa nouvelle dimension, va maîtriser l’ensemble des technologies au cœur des chaînes de décision critiques des entreprises, des organisations et des Etats. Thales, fort de l’apport de Gemalto, va créer des solutions sécurisées pour la gestion du trafic aérien des drones, la cybersécurité des données et réseaux, la sécurisation des aéroports ou encore la sécurité des transactions financières.

Ce rapprochement crée un leader de taille mondiale avec un portefeuille inégalé de solutions d’identité et de sécurité numériques développées autour des technologies de protection des données, de biométrie et, plus largement, de cybersécurité. Thales répond ainsi aux besoins des clients confrontés à des enjeux d’identification de personnes, d’objets et de sécurité de données, notamment les Opérateurs d’Infrastructures Vitales tels que les banques, les opérateurs télécoms, les administrations, les opérateurs de service et l’industrie.

La recherche et le développement (R&D) constituent le moteur du nouveau groupe, forts de ses 3000 chercheurs et 28 000 ingénieurs en R&D. Thales dispose désormais d’un portefeuille de 20 500 brevets dont plus de 400 ont été déposés en 2018.

Du développement de logiciels au traitement des données en passant par la connectivité, les réseaux et la prise de décision en temps réel, le nouveau Thales couvrira l’ensemble de la chaîne de décision critique dans un monde ultra connecté de plus en plus vulnérable.

Avec une R&D autofinancée d’un milliard d’euros, le groupe compte développer de nouvelles innovations dans ses marchés clés en s’appuyant tout particulièrement sur ses expertises numériques dans l’Internet des objets, le big data, l’intelligence artificielle et la cybersécurité. Les premières illustrations concrètes concernent :

« Grâce à l’acquisition de Gemalto, un leader mondial de l’identification et de la protection des données, Thales acquiert un éventail de technologies et de compétences complémentaires aux siennes, applicable à ses cinq grands marchés, désormais redéfinis : aéronautique, spatial, transports terrestres, identité et sécurité numériques, défense et sécurité. Des technologies intelligentes au service de l’Homme pour prendre les meilleures décisions à chaque moment décisif. Il s’agit d’un tournant pour les 80 000 collaborateurs du groupe. Ensemble, nous créons, aujourd’hui, un géant en identité et sécurité numériques, capable de peser face aux meilleurs acteurs mondiaux », souligne Patrice Caine, p-dg de Thales.