VIPress.net

La start-up de voitures volantes EVA atterrit à Toulouse

Toulouse Métropole confirme son ambition de devenir le hub européen du transport de demain, en tissant un nouvel écosystème puissant dans ce domaine. Le 1er novembre 2018, les dirigeants de la start-up EVA, qui travaille au développement de VTOL (voitures volantes), ont acté leur arrivée sur le site de Francazal, à Toulouse.

A terme, cette start-up a l’ambition de développer un service de transport urbain aérien autonome et électrique. Le premier prototype à taille réel devrait voler fin 2018 et la phase de test en milieu urbain aura lieu courant 2019. Fin 2019-début 2020, EVA pourra alors entrer en phase de commercialisation. Contrairement aux autres entreprises développant cette innovation, les VTOL d’EVA seront accessibles de la rue et non uniquement d’aéroports ou de toits d’immeubles, promet la start-up.

EVA aura pour voisin le centre de R&D d’HTT (Hyperloop Transportation Technologies), 1er centre de R&D européen du constructeur de l’hyperloop.

L’écosystème toulousain réunit sur un même territoire des centres de recherche de renommée mondiale, les sièges de grands donneurs d’ordre internationaux, un tissu de start-up et une concentration de compétences de très haut niveau, notamment de systèmes intelligents (et plus particulièrement les systèmes embarqués). Cette concentration d’expertises est essentiellement en lien avec les développements des avions et des satellites, de l’automobile et du ferroviaire.

Toulouse Métropole  souligne une intensification des implantations et développement de projets en lien avec les transports de demain, qui s’accentue depuis 2014, et la présence aujourd’hui d’entreprises à la pointe, telles que :

  • Easymile : navettes électriques sans conducteurs ;
  • Siemens Mobility : solutions intelligentes pour la mobilité urbaine ;
  • Actia : diagnostic automobile et calculateurs embarqués pour les bus, les camions et les véhicules industriels ;
  • NXP, qui développe à Toulouse la technologie V2X (Vehicle-to-Everything) permettant d’établir une communication entre le véhicule et son environnement.
  • Continental Digital Services France dont le siège est à Toulouse et y développe le projet eHorizon pour des véhicules autonomes et connectés plus sûrs et plus intelligents ;
  • Hyperloop Transportation Technologies qui a choisi d’installer son premier centre européen de R&D à Francazal ;
  • Renault, qui a repris l’activité du site de R&D d’Intel à Toulouse pour y héberger ses recherches sur la voiture autonome et connectée…

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This