L’Américain MACOM Technology Solutions, fournisseur de semiconducteurs RF, micro-ondes, ondes millimétriques et ondes lumineuses, et STMicroelectronics annoncent un accord portant sur le développement de circuits sur tranches en nitrure de gallium (GaN) sur silicium fabriqués par ST pour le compte de MACOM qui les utilisera dans un large éventail d’applications RF.

Outre l’élargissement de la source d’approvisionnement dont bénéficiera MACOM, cet accord donne également le droit à ST de fabriquer et vendre ses propres produits en GaN sur silicium sur les marchés RF, à l’exception de la téléphonie mobile, des stations de base sans fil et des applications pour infrastructures de télécommunications commerciales connexes.

Par le biais de cet accord, MACOM entend bénéficier d’une plus grande capacité de fabrication de circuits sur tranches de silicium ainsi que d’une structure de coûts optimisée qui pourraient permettre de remplacer l’actuelle technologie silicium LDMOS, et accélérer l’adoption du GaN sur silicium pour applications RF. ST et MACOM collaborent depuis plusieurs années pour accélérer la production de tranches en GaN sur silicium dans l’usine de production CMOS de ST. Selon le plan actuel, les premiers échantillons devraient être fabriqués par ST en 2018.

En réunissant les moyens de fabrication, la sécurité d’approvisionnement et la capacité de montée rapide en production de ST aux produits RF de puissance en nitrure de gallium sur silicium de MACOM, cette collaboration répond aux exigences des marchés grand public, de l’automobile et des programmes de stations de base sans fil. Les percées attendues en termes de coûts de structure et de densité de puissance de la technologie GaN sur silicium favoriseraient le déploiement d’antennes 4G/LTE et de manière massive les MIMO (Multiple Input, Multiple Output) 5G.

« Cet accord marque une nouvelle étape dans notre feuille de route vers la conversion de l’industrie RF à la technologie GaN sur Silicium. Jusqu’à présent, MACOM a toujours perfectionné et démontré les avantages du GaN sur Silicium en s’appuyant sur des usines de fabrication de semiconducteurs de dimensions relativement modestes, en reproduisant, voire en dépassant les performances RF et la fiabilité de la très coûteuse technologie alternative que représente le GaN sur carbure de silicium (GaN on SiC) », a déclaré John Croteau, President et CEO de MACOM. « Nous sommes convaincus que cette collaboration avec ST permettra d’appliquer ces innovations avec le nitrure de gallium dans une chaîne d’approvisionnement de composants en silicium capable de répondre aux clients et applications les plus exigeants ».

« La capacité de production à grande échelle et l’excellence opérationnelle affichée par ST dans la fabrication de tranches de silicium permettent de libérer le potentiel de réalisation de nouvelles applications RF de puissance pour le compte de MACOM et de ST en apportant les transformations économiques indispensables pour élargir le marché du nitrure de gallium sur silicium », a déclaré Marco Monti, President, Groupe Produits Automobiles et Discrets, STMicroelectronics. « Bien que les possibilités pour des applications RF existantes demeurent attrayantes, nous sommes encore plus enthousiastes à l’idée d’utiliser la filière GaN sur silicium dans de nouvelles applications RF Energy, en particulier pour le secteur automobile avec l’allumage au plasma qui augmente l’efficacité de la combustion dans les moteurs traditionnels, ou dans le domaine de l’éclairage RF en réalisant des systèmes d’éclairage plus efficaces et qui durent plus longtemps ».

« Une fois franchie la barrière de 0,04 $/watt pour les composants RF de puissance élevée, des opportunités significatives pourraient s’ouvrir pour le marché RF Energy », a déclaré Eric Higham, Directeur du service Advanced Semiconductor Applications au cabinet Strategy Analytics. « Potentiellement, les livraisons de composants RF Energy pourraient atteindre plusieurs centaines de millions d’unités grâce à des applications commerciales comme la cuisson micro-ondes, l’éclairage et l’allumage dans les automobiles, ou l’éclairage au plasma. Les ventes pourraient atteindre plusieurs milliards de dollars ».

Pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2018 clos le 29 décembre dernier, MACOM a réalisé un chiffre d’affaires de 130,9 M$, en chute de 21,3% par rapport au trimestre précédent et en recul de 13,7% par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Blâmant le contexte géopolitique en Chine pour expliquer ce revers, l’Américain a enregistré une perte nette de 22,6 M$ lors du trimestre. Pour le trimestre en cours, MACOM vise un CA compris entre 142 M$ et 150 M$.

Plus d’informations sur la technologie GaN sur silicium de MACOM