L’année 2017 a été haute en couleurs pour Sigfox, avec le déploiement d’un réseau international dans 43 pays et une croissance de 90% en termes d’appareils actifs au cours des six derniers mois, pour dépasser les 2,5 millions d’appareils actifs, affirme le spécialiste en services de connectivité IoT de Labège. En 2018, Sigfox projette d’élargir sa portée à plus de 60 pays et de connecter jusqu’à 10 millions d’appareils.

Pour se donner des moyens à la hauteur de ses ambitions, Sigfox concentre désormais son attention sur les opérations. Dans ce cadre, la PME annonce l’arrivée de Franck Siegel au poste de responsable de la performance (Chief Delivery Officer, CDO) et de membre du Comité exécutif, directement sous la supervision de Ludovic Le Moan, p-dg de la société.

Franck Siegel, ancien officier de la Marine nationale française, a rejoint Sigfox en octobre, après avoir travaillé au sein d’entreprises comme BT, Verizon et Dimension Data, où il occupait la fonction de directeur des services stratégiques. M. Siegel prendra les rênes des activités marketing, ingénierie, opérations, TI, sécurité, gestion des programmes et ressources humaines de Sigfox. Au cours de ces derniers mois, Franck Siegel s’est attelé à mettre sur pied un Bureau de gestion des programmes d’entreprise. Il est à l’origine d’initiatives autour de l’organisation du portefeuille de Sigfox et de l’expansion de l’architecture opérationnelle internationale de Sigfox, afin d’améliorer l’évolutivité et la flexibilité de son réseau IoT central et de son infrastructure cloud.

Sigfox partie-prenante d’un contrat de 300 M€ en Chine

Dernièrement, à l’occasion du voyage du président de la République en Chine, Senioradom et Sigfox ont signé, en présence des présidents Emmanuel Macron et Xi Jinping, un accord stratégique pour amorcer leur déploiement en Chine. Après un test d’une année sur un échantillon de 1 500 personnes qui débutera en 2018 dans la ville de Chengdu, « The Chengdu High-Tech Industrial Development Zone » s’est engagée à investir près de 300 millions d’euros pour déployer cette solution dans les 20 plus grandes villes chinoises. Ce contrat vient en porte-à-faux de l’analyse de la société d’études américaine IHS Markit, qui estime que Lora semble avoir remporté la partie face à Sigfox (voir notre article).

Senioradom et Sigfox ont développé une solution de téléassistance, composée de capteurs de mouvements, d’ouverture de porte et d’un pendentif d’alerte ainsi que de géolocalisation. Cette solution est conçue pour détecter automatiquement des anomalies de comportement susceptibles d’être la conséquence d’une chute, d’un malaise ou d‘un début de fragilité mentale (Alzheimer). Cette solution repose, d’une part, sur les algorithmes autoapprenants développés par la société Senioradom et qui sont opérationnels depuis déjà 3 ans en France, et, d’autre part, sur la technologie développée par Sigfox permettant de transmettre des données à très bas coût tout en étant très économe en énergie. Cette offre doit permettre aux villes Chinoises de mieux protéger leur population fragile en anticipant les risques ou en prenant en charge plus rapidement les accidents (chutes et malaises). La Chine compte plus de 200 millions de seniors et aucune solution de téléassistance n’a été déployée à ce jour.

Créée en 2012, SeniorAdom a développé une solution de télé-bienveillance permettant de détecter automatiquement, sans rien avoir à porter, des situations anormales pouvant être la conséquence de chutes, malaises ou le signe d’un début de fragilité. Solution à la croisée de l’Internet des objets et de l’intelligence artificielle, SeniorAdom s’est entourée d’actionnaires prestigieux et très impliqués dans le bien vieillir des personnes fragiles comme la Caisse des Dépôts, ou encore AG2R La Mondiale.

Spécialiste de la connectivité pour l’Internet des objets, Sigfox a mis au point un réseau mondial pour connecter des milliards d’appareils à Internet, tout en consommant le moins d’énergie possible. À l’heure actuelle, son réseau est présent dans 43 pays et s’apprête à en couvrir 60 d’ici 2018. Créée en 2010 par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, la société est basée à Labège, près de Toulouse, dans la « Vallée de l’IoT ».