Depuis la première proposition portant sur un ensemble de remèdes à la Commission Européenne soumise le 12 décembre 2018, Siemens et Alstom ont continué le dialogue avec la Commission et ont décidé de modifier ces remèdes afin de répondre aux inquiétudes exprimées par Bruxelles. Le détail de ces concessions n’a pas été rendu public.

Cet ensemble de remèdes préserve les fondamentaux économiques et industriels de la transaction – l’ordre de grandeur en termes de chiffre d’affaires communiqué précédemment (c’est-à-dire environ 4% du chiffre d’affaires de l’entité combinée) reste inchangé, précisent les deux entreprises.

Toutefois, il n’y a toujours pas de certitude que le contenu de cette proposition sera suffisant pour répondre aux préoccupations de la Commission, reconnaissent-elles.

Une décision de la Commission est attendue d’ici le 18 février 2019.

En 2017/18, Alstom a réalisé un chiffre d’affaires de 7,3 milliards d’euros et enregistré pour 7,2 milliards d’euros de commandes. Alstom, dont le siège est basé en France, est présent dans plus de 60 pays et emploie actuellement 34 500 collaborateurs.