Pour Samsung, il est temps de fermer le robinet des investissements, signe d’une inversion de tendance dans la conjoncture en semiconducteurs. Lors de la présentation de ses résultats trimestriels, le fabricant de mémoires coréen a indiqué que ses investissements industriels se limiteraient en 2018 à 31 800 milliards de wons (27,9 milliards de dollars), soit une chute de 27% par rapport aux investissements records de 43 400 milliards de 2017. Pour les seuls semiconducteurs, la réduction devrait atteindre 9%, à 24 900 milliards de wons (22,6 milliards de dollars) par rapport aux 27 300 milliards de wons de 2017.

Cet été, IC Insights prévoyait encore pour cette année des investissements en hausse de 41% pour l’ensemble de l’industrie des Drams/Srams, à 22,9 milliards de dollars en 2018, après un bond de 82% en 2017. Quant aux mémoires flash, les industriels devaient investir 31,1 milliards de dollars en 2018, soit une hausse de 13% après une augmentation de 91% en 2017.

C’est bien-sûr la conjoncture dans les mémoires qui dicte cette coupe sombre, alors que ce sont elles qui ont encore permis à Samsung d’afficher de bons résultats au 3e trimestre. Globalement, Samsung affiche pour le 3e trimestre un chiffre d’affaires de 65 460 milliards de wons (57,4 milliards de dollars), en hausse de 5,5% sur un an et de 12% en trois mois, pour un bénéfice d’exploitation de 17 570 milliards de wons (+20, 9% sur un an).

La seule division semiconducteurs affiche un chiffre d’affaires de 24 770 milliards de wons (21,7 milliards de dollars), en hausse de 24% sur un an et de 13% en trois mois, pour un bénéfice d’exploitation de 13 650 milliards de wons, soit 77,7% des bénéfices du groupe dans son ensemble. Pour les seules mémoires, les ventes du trimestre ont représenté 21 050 milliards de wons (18,46 milliards de dollars), en hausse de 29% sur un an et de 14% par rapport au trimestre précédent.  Alors que la demande de mémoires NAND et Drams est restée forte, Samsung a amélioré les bénéfices du trimestre de l’activité mémoires en se concentrant sur les ventes de produits haut de gamme, en améliorant les rendements et en augmentant la production de puces à haute densité dans son usine de Pyeongtaek.

Pour le quatrième trimestre, Samsung s’attend à une baisse du bénéfice global de la société, qui entame une période de saisonnalité défavorable sur le marché des semiconducteurs. Samsung indique que les baisses de prix devraient se poursuivre pour les mémoires flash NAND, alors que l’industrie fournit de plus en plus de NAND 3D à 64 couches. Pour se démarquer le Coréen va se concentrer sur le marché haut de gamme et haute densité. D’ici à 2019, les conditions de l’offre et de la demande devraient s’améliorer progressivement à mesure que la demande augmente, principalement pour le marché du cloud public, et que le stockage mobile se développe. Ainsi, Samsung mettra l’accent sur l’amélioration de la compétitivité de ses coûts en développant sa technologie V-NAND de 5e génération.

En ce qui concerne les perspectives en mémoires Drams pour le quatrième trimestre, bien que les prix puissent se stabiliser, la demande globale de mémoires devrait rester solide, estime Samsung. À l’horizon 2019, si le marché de la mémoire risque de ralentir au premier trimestre en raison d’effets saisonniers, la dynamique de l’offre et de la demande devrait se stabiliser à partir du deuxième trimestre grâce à une augmentation de la demande globale, principalement pour les serveurs et les mobiles, anticipe Samsung qui compte consolider son leadership technologique en augmentant les ventes de produits différenciés.