Florence Parly, ministre des Armées, et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, se sont rendus à Rome en fin de semaine dernière pour évoquer le projet d’alliance entre Naval Group (anciennement DCNS) et Fincantieri avec leurs homologues italiens et les p-dg des deux groupes. Les travaux entre industriels se poursuivront dans le cadre de groupes de travail communs au cours des prochains mois. Les modalités détaillées du projet d’alliance seront présentées aux deux gouvernements en juin 2018.

Les ministres ont pu constater les avancées réalisées sur le projet depuis les annonces formulées par le président de la République française et le président du Conseil italien lors du sommet de Lyon en septembre 2017. Cette alliance doit permettre la construction d’un projet industriel et commercial entre les deux groupes. Celui-ci se concrétisera notamment par la conception et la réalisation conjointes de bâtiments de surface, dont le bâtiment de soutien et de ravitaillement devrait être un premier exemple. Cette alliance doit permettre également aux deux sociétés de présenter un front uni en matière d’export militaire sur les navires de surface fortement armés.

Mutualiser les efforts de R&D, partager les meilleures pratiques d’achats

Ce rapprochement permettra en outre aux deux sociétés de mutualiser leurs efforts de recherche et développement, et ainsi de se placer à la pointe d’innovations déterminantes pour le secteur naval : l’optimisation de la consommation d’énergie, l’architecture électrique des bâtiments ou encore les batteries Li-Ion ou la maîtrise des architectures complexes par exemple. L’alliance des deux groupes permettra enfin des synergies et le partage de meilleures pratiques en matière d’achats, de services et de méthodes industrielles.

Ce projet a vocation à renforcer les bases industrielles de technologie et de défense navale en France comme en Italie.