Le groupe PSA vient d’annoncer son choix d’ancrer en France la production des principaux composants de la chaine de traction électrique. Il réalisera la chaîne de traction électrique sur le site industriel de Trémery /Metz et produira les réducteurs sur le site de Valenciennes. Le groupe PSA a également décidé d’équiper ses véhicules hybrides rechargeables essence de moteurs fabriqués à la Française de Mécanique à Douvrin.

PSA-250516Au terme de ces investissements, le site de Trémery deviendra ainsi l’usine de moteurs la plus diversifiée du Groupe, avec des capacités à la fois en essence, en diesel et en électrique.

Le groupe PSA compte lancer 7 véhicules hybrides rechargeables et 4 nouveaux véhicules  électriques d’ici 2021.

Ces chaînes de traction électriques de nouvelle génération viendront équiper notamment sa future plateforme électrique « e-CMP », développée en partenariat avec Dongfeng Motors.

Rappelons en effet qu’il y a deux semaines, le constructeur français et le Chinois Dongfeng ont signé un accord pour la conception d’une version électrique de la plateforme CMP « Common Modular Plateform », qui fait l’objet d’un développement commun depuis avril 2015. Cette future plateforme électrique « e-CMP » doit permettre de proposer, dès 2019, une offre mondiale de véhicules 100% électriques des segments B et C pour les marques Peugeot, Citroën, DS et Dongfeng. Quatre versions électriques seront commercialisées par PSA d’ici 2021 dont la première dès 2019.

La version électrique e-CMP cofinancée par les deux parties, permettra de proposer une nouvelle génération de véhicules électriques, offrant une autonomie de conduite jusqu’à 450 km et des solutions de recharge ultra rapide offrant jusqu’à 12 km d’autonomie par minute de recharge.

Selon ABI Research, le marché mondial de la voiture électrique pourrait atteindre 58 milliards de dollars en 2021, soit cinq fois plus qu’en 2015.