Le Britannique Graphcore, qui développe ce qu’il revendique comme le premier processeur conçu spécifiquement pour l’intelligence artificielle (IPU pour Intelligence Processing Unit ), vient de lever 200 millions de dollars provenant de BMW, Microsoft et d’importants investisseurs financiers. Créé en 2016, Graphcore atteint déjà une valorisation de 1,7 milliard de dollars.

Ce nouveau financement porte à ce jour le montant total des fonds réunis par Graphcore à plus de 300 millions de dollars. Parmi ses investisseurs figurent également Robert Bosch, Dell Technologies et Samsung Electronics.

Graphcore a mis au point un nouveau type de processeur et le logiciel  associé pour l’intelligence artificielle. L’entreprise a livré ses premiers produits et a généré ses premiers revenus cette année, deux ans après la création de la société. Graphcore considère que son processeur IPU est le premier processeur conçu spécifiquement pour l’intelligence artificielle. Il offrirait une vitesse de traitement accrue de 10 à 100 fois par rapport au matériel actuel.

La société est actuellement dans une phase de croissance mondiale rapide, triplant la taille de son effectif et ouvrant de nouveaux bureaux à Londres, Palo Alto et Pékin en 2018. Ce dernier cycle de financement doit permettre à Graphcore d’exécuter sa feuille de route produit et d’élargir l’empreinte globale de l’entreprise. C’est un pas de plus vers la réalisation de l’ambition de la société de construire une société technologique mondiale axée sur ce nouveau marché en pleine croissance de l’intelligence artificielle.

« L’intelligence artificielle marque le début d’une nouvelle ère de l’informatique, qui a besoin d’un type de processeur et d’outils logiciels radicalement différents. Ce nouveau marché en croissance rapide crée une opportunité pour Graphcore de créer une société technologique mondiale majeure pouvant aider les innovateurs en intelligence artificielle à réaliser des avancées majeures », s’enthousiasme Nigel Toon, CEO et co-fondateur de Graphcore.

Graphcore a son siège à Bristol (Royaume-Uni), avec des bureaux à Londres (Royaume-Uni), Oslo en Norvège, Palo Alto aux Etats-Unis et Pékin en Chine.