L’an passé, l’industrie mondiale des semiconducteurs a dépensé 58,9 milliards de dollars en recherche et développement, en hausse de 4% par rapport à 2016, selon IC Insights. Collectivement, les dix premières entreprises en termes de dépenses de R&D ont dépensé plus que le reste de l’ensemble de l’industrie des semiconducteurs : 35,9 milliards contre 23 milliards de dollars.

En 2017, plus aucun fabricant européen ne figure dans le top10 mondial en dépenses de R&D. Le Néerlandais NXP, qui figurait au 9e rang en 2016 a cédé l’an passé sa place à Nvidia, dont les dépenses en R&D ont bondi de 23%, à 1,8 milliard de dollars. NXP (11e) figure néanmoins avec STMicroelectronics (13e) dans les 18 fabricants mondiaux qui ont investi plus de 1 milliard de dollars en R&D en 2017. Les autres en dehors du Top10 ont été TI, AMD, Renesas, Sony, Analog Devices et GlobalFoundries.

Globalement, les dépenses de R&D des dix principaux fabricants ont représenté 35,9 milliards de dollars l’an passé, en hausse de 6% par rapport à 2016.

Avec 13,1 milliards de dollars investis dans la R&D (+3% par rapport à 2016), Intel domine toujours outrageusement le classement avec un ratio dépenses de R&D/ventes de 21,2% : il représente 22% des dépenses totales de R&D de l’industrie des semiconducteurs (et 36% du Top10). Mieux, ses dépenses de R&D ont été supérieures à celles cumulées de ses 4 poursuivants : Qualcomm, Broadcom, Samsung et Toshiba.

Qualcomm, avec des dépenses de R&D en baisse de 4% en 2017 (et de 7% en 2016), sauve de justesse sa deuxième place face à Broadcom dont les dépenses de R&D ont progressé de 4% l’an dernier (+19% en 2016).

Malgré l’augmentation de 19% de ses dépenses de R&D en 2017, Samsung a affiché le niveau d’intensité d’investissement le plus bas parmi les 10 plus grands investisseurs en R&D. L’augmentation de 49% du chiffre d’affaires semiconducteurs de Samsung en 2017 (tiré par la forte croissance des mémoires flash DRAM et NAND) a fait baisser son ratio R&D/ventes à 5,2% en 2017, contre 6,5% en 2016. Le chiffre d’affaires de Micron Technology a bondi de 77% en 2017, mais son ratio R&D/ventes est tombé à 7,5% contre 12,5% en 2016.  De même, les ventes de SK Hynix ont grimpé de 79% en 2017, mais son ratio R&D/ventes est descendu à 6,5% contre 10,2% en 2016.

Toshiba et TSMC ont dépensé pratiquement le même montant en R&D en 2017. Les dépenses de R&D de Toshiba ont baissé de 7% alors que celles de TSMC ont augmenté de 20%.  Alors que le fondeur taïwanais rivalisait avec Samsung et GlobalFoundries pour lancer de nouvelles technologies de procédés, ses ventes ont augmenté de 9% pour atteindre 32,2 milliards de dollars en 2017.