L’Américain II-VI, un leader mondial des matériaux d’ingénierie et des composants optoélectroniques, et son compatriote Finisar, un spécialiste des composants pour communications optiques, ont conclu un accord de fusion définitif aux termes duquel II-VI va racheter Finisar dans le cadre d’une transaction en numéraire représentant environ de 3,2 milliards de dollars. Sur une base pro forma, le chiffre d’affaires annuel de la nouvelle entité sera d’environ 2,5 milliards de dollars.

La combinaison de II-VI et de Finisar réunirait deux leaders aux capacités et cultures complémentaires pour former une entreprise de premier plan dans la photonique et les semiconducteurs composés, pour les marchés des télécoms, de l’électronique grand public, de la défense, des lasers industriels, de l’automobile, des équipements pour SC, des sciences de la vie et de l’électronique grand public. Ensemble, II-VI et Finisar emploieront plus de 24 000 collaborateurs dans 70 sites à travers le monde.

« Les grandes tendances induites par les utilisations novatrices des lasers et d’autres matériaux d’ingénierie offrent d’énormes opportunités de croissance pour nos deux sociétés. Dans les domaines de la communication, du traitement des matériaux, de l’électronique grand public et de l’automobile, nous prévoyons que la combinaison avec Finisar nous permettra de tirer parti de notre technologie et de nos droits de propriété intellectuelle dans les domaines suivants : InP, GaAs, SiC, GaN, SiP et le diamant. Ensemble, nous pensons que nous aurons une meilleure position stratégique pour jouer un rôle de premier plan sur les marchés émergents de la 5G, de la détection 3D, de l’informatique en nuage, des véhicules électriques et autonomes et de la fabrication de microélectronique avancée », a déclaré Vincent D. Mattera, président et CEO de II-VI, qui rappelons-le, avait racheté Anadigics en 2016.

La société combinée prévoit réaliser des synergies de coûts d’exploitation de 150 millions de dollars dans les 36 mois suivant la clôture. Des synergies devraient être obtenues grâce aux économies dans les approvisionnements, la fourniture interne de matériaux et de composants, la recherche et développement, la consolidation des coûts redondants et une meilleure efficacité des ventes et du marketing.

Voir la présentation du rachat