Le nombre d’objets connectés à un réseau IoT qui sont actifs devrait représenter 7 milliards d’unités dans le monde cette année (17 milliards en comptant les PC, smartphones, téléphones fixes et tablettes), selon IoT Analytics. L’essentiel concerne les réseaux courte distance personnels et locaux (WPAN et WLAN). Les réseaux LPWA (réseaux étendus basse consommation) de type Lora, Sigfox ou NB-IoT ne connecteraient cette année que 25 millions d’objets.

Le nombre le plus élevé d’appareils IoT concerne sans surprise les réseaux personnels à courte portée (Bluetooth, ZigBee notamment) pour la connexion des casques audio, ou des dispositifs pour le résidentiel connecté de type thermostat. Viennent ensuite les réseaux locaux sans fil (WLAN), qui couvrent une connectivité allant jusqu’à un kilomètre. Le Wi-Fi est la norme la plus répandue dans cette catégorie et connaît une forte croissance, principalement grâce aux assistants personnels, aux téléviseurs intelligents et aux haut-parleurs intelligents, mais aussi de plus en plus souvent dans des environnements industriels, analyse IoT Analytics.

Une grande partie de la croissance future du nombre de dispositifs IoT devrait provenir de réseaux étendus à faible consommation (LPWA). D’ici 2025, plus de 2 milliards d’appareils devraient être connectés via ces réseaux qui promettent une autonomie extrêmement élevée et une portée de communication maximale de plus de 20 kilomètres. Trois normes concurrentes, -Sigfox, Lora et NB-IoT,- sont actuellement déployées dans le monde, connectant environ 25 millions d’appareils, dont la majorité sont des compteurs intelligents.

Les technologies 2G, 3G et 4G étaient depuis longtemps les seules options pour la connectivité des périphériques distants. Au fur et à mesure que les réseaux LPWA et la 5G gagneront du terrain, on s’attend à ce que ces normes cellulaires héritées perdent du terrain par rapport aux nouvelles technologies, analyse IoT Analytics. Encore en développement en 2018, la technologie 5G qui promet une nouvelle ère de connectivité grâce à sa bande passante massive et à sa latence extrêmement faible, est désormais largement promue par les gouvernements, en particulier la Chine.

Globalement, IoT Analytics estime que le nombre d’objets actifs connectés aux réseaux IoT passera de 7 milliards d’unités cette année à 21,5 milliards en 2025. Une telle prévision promet un marché mondial global pour l’Internet des objets (ce que dépenseront les utilisateurs finaux en solutions IoT- services, logiciels, plateformes, connectivité, matériels) de 1567 milliards de dollars en 2025, par rapport à 151 milliards de dollars en 2018 (+37% par rapport à 2017).