OneWeb, l’entreprise de communication qui va déployer la constellation de satellites du même nom pour rendre la connectivité accessible à tous, partout dans le monde, annonce une nouvelle levée de fonds de 1,25 milliard de dollars. Cela porte le total des fonds recueillis à 3,4 milliards de dollars. SoftBank, Grupo Salinas, Qualcomm et le gouvernement du Rwanda ont participé à cette levée.

Les nouveaux fonds, qui ont suivi le lancement réussi des six premiers satellites OneWeb, permettent à la société d’accélérer le développement de son réseau de communication mondial d’ici 2021. Le système OneWeb doit fournir un accès large bande homogène et à haute vitesse, partout dans le monde.

« Ce dernier cycle de financement, le plus important à ce jour, rend le service OneWeb inévitable et constitue un vote de confiance de notre base d’investisseurs dans notre modèle commercial et dans notre proposition de valeur », a déclaré Adrian Steckel, CEO de OneWeb.

Les satellites OneWeb, produits dans le cadre de sa coentreprise avec Airbus sous le nom de «OneWeb Satellites», augmenteront la cadence de production ce printemps dans son nouveau site de production situé à en Floride. Suite au lancement réussi des six premiers satellites le 27 février, OneWeb lancera la plus grande campagne de lancement de satellites de son histoire. À compter du quatrième trimestre, OneWeb lancera tous les mois plus de 30 satellites à la fois, créant ainsi une première constellation de 650 petits satellites permettant une couverture mondiale complète. Après cette première phase, OneWeb pourrait ajouter des satellites supplémentaires à sa constellation pour répondre à la demande croissante.

« OneWeb accroît son avantage de premier arrivé et est en passe de devenir le plus grand et le premier réseau de communication véritablement mondial. Chez SoftBank, notre objectif est d’investir dans des entreprises à la pointe des ruptures technologiques. Le potentiel de OneWeb est indéniable car la croissance des données provenant de la 5G, de l’IoT, de la conduite autonome et des autres nouvelles technologies entraîne une demande de capacité supérieure aux limites de l’infrastructure existante », explique Marcelo Claure, COO de SoftBank Group pour justifier cet investissement.