Au vu des énormes investissements consentis par les fabricants de mémoires Drams en 2017 et 2018, tout le monde s’attend à une augmentation massive de l’offre de mémoires et à une prochaine chute des prix pour cette industrie très cyclique. Pour IC Insights, les difficultés liées au passage aux technologies sub-20 nm rendent cette hypothèse moins évidente que par le passé.

Selon IC Insights, le prix moyen des mémoires Drams a augmenté de 165% entre août 2016 et août 2018, mois où il a atteint 6,79 dollars. Au cours de ces dernières années, les usines des fabricants de Drams ont ainsi tourné à plein régime leur permettant d’engranger des bénéfices considérables.

Les fabricants de mémoires ont alors pu investir massivement dans de nouvelles capacités de production avec des technologies plus fines. Leurs investissements industriels ont ainsi bondi de 81% pour atteindre 16,3 milliards de dollars en 2017 et devraient encore augmenter de 40% pour atteindre 22,9 milliards de dollars cette année.

Logiquement, ces niveaux d’investissement devraient entraîner une prolifération massive de nouvelles capacités et une baisse rapide des prix. La hausse du prix moyen des Drams commence d’ailleurs à se stabiliser à des niveaux plus raisonnables.

Cependant, les énormes gains de productivité normalement associés à des augmentations de dépenses significatives dans des technologies plus fines sont bien moindres pour les process inférieurs à 20 nm actuellement utilisés par les principaux fournisseurs de Drams par rapport aux gains des générations précédentes, estime IC Insights.

Le cabinet d’études rappelle notamment que plus tôt dans l‘année, Micron a présenté aux analystes des informations montrant que la fabrication de Drams au niveau du nœud inférieur à 20 nm nécessitait notamment une augmentation de 35% du nombre de niveaux de masque et 80% de plus d’espace en salle blanche par tranche nécessaire pour fabriquer des dispositifs ≤20 nm. Typiquement, chaque changement de génération de process permet en moyenne d’augmenter de 50% la capacité de production de Drams en nombre de bits. Or, il se trouve que le passage à un process ≤20 nm ne permettra d’obtenir qu’une fraction de ce gain. En clair, les fournisseurs doivent investir beaucoup plus d’argent pour une augmentation moindre de la production en nombre de bits. Ainsi, la récente hausse des dépenses d’investissement, bien qu’extraordinaire, pourrait ne pas aboutir à une capacité excédentaire du même ordre de grandeur que par le passé.

Le prix moyen des Drams devrait toute de même augmenter de 38% en 2018 pour atteindre 38,65 dollars fin 2018, prévoit IC Insights. Le cabinet d’études estime que la croissance du marché des mémoires Drams ralentira à mesure que les capacités supplémentaires seront mises en ligne et que les contraintes d’approvisionnement commenceront à s’atténuer. Il est toutefois à noter que Samsung et SK Hynix auraient reporté certains de leurs projets d’expansion au 3e trimestre, pour éviter une dégringolade trop brutale des prix.

Quant aux nouveaux fabricants chinois, ils n’ont ni les capacités de production, ni l’expertise technologique de Samsung, SK Hynix ou Micron. Au moins deux fournisseurs de circuits intégrés chinois, Innotron et JHICC, devraient participer au marché des mémoires Drams cette année, distingue IC Insights. Il sera intéressant de voir s’ils serviront uniquement ou non le marché chinois ou s’ils viseront le marché mondial. On estime que la Chine représente environ 40% du marché des mémoires DRAM et environ 35% du marché des mémoires flash.