IDC enfonce le clou. Si Garner annonçait tout récemment la première baisse des ventes trimestrielles de smartphones au 4e trimestre 2017 (mais une hausse de 2,7% sur l’année), IDC annonce, quant à lui, que le marché des smartphones s’est rétréci de 0,5% en 2017, à 1,46 milliard d’unités. Après ce recul historique, ce marché devrait se ressaisir en 2018 et croître en moyenne de 2,8% par an d’ici à 2022, pour atteindre alors 1,68 milliard de pièces.

Selon IDC, la baisse du marché des smartphones en 2018 a été causée par le recul de 5% des ventes en Chine, le retrait de 3,5% des livraisons dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et l’absence de croissance sur le marché américain.

IDC explique ce recul par le manque d’innovation visible sur les smartphones. La différentiation se fait principalement sur les composants et les logiciels, ce qui ne saute pas immédiatement aux yeux du consommateur. La prochaine vrai rupture, persuadant les usagers de changer de mobile, proviendra de la 5G. IDC s’attend à ce que les premiers smartphones 5G soient commercialisés en 2019. Les modèles 5G pourraient représenter environ 18% des ventes mondiales en 2022.

Côté OS, 85,1% étaient des modèles Android (une part de marché qui devrait plafonner à 85,5% en 2022) et 14,8% des iPhones (14,4% en 2022).