VIPress.net

Thales-121218

L’Europe autorise, sous conditions, l’acquisition de Gemalto par Thales

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations, le projet d’acquisition de Gemalto par Thales. L’autorisation est subordonnée à la cession de l’activité de Thales concernant les modules matériels de sécurité à usage général. Cette activité a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 90 millions d’euros en 2017.

Cette décision fait suite à une enquête approfondie concernant le projet d’acquisition de Gemalto par Thales. L’opération envisagée combinerait les activités de Thales et de Gemalto concernant les modules matériels de sécurité à usage général (hardware security modules – HSM). Ces produits de sécurité des données sont des dispositifs matériels dédiés utilisant un logiciel de cryptage pour générer, protéger et gérer des clés de chiffrement visant à protéger des données dans un module inviolable sécurisé.

Thales et Gemalto sont les deux plus gros fabricants de HSM à usage général, tant dans l’Espace économique européen (EEE) qu’au niveau mondial. À l’issue de son enquête approfondie, la Commission a constaté qu’il existait des marchés de produits distincts pour les HSM à usage général et les HSM de paiement, qui sont utilisés pour sécuriser les opérations de traitement des paiements. Les deux produits ont des besoins différents en matière de matériel et de logiciels et sont généralement utilisés pour sécuriser des types d’opérations différents.

En ce qui concerne les HSM à usage général, la Commission a estimé que le projet de concentration conduirait à des parts de marché cumulées très élevées et éliminerait les pressions concurrentielles que Thales et Gemalto exercent actuellement l’une sur l’autre. En ce qui concerne les HSM de paiement, la Commission est parvenue à la conclusion que le projet de concentration était peu susceptible d’avoir un impact sur le niveau de service ou de prix car Gemalto joue un rôle plus limité sur le marché. La Commission a également estimé que l’entité issue de la concentration resterait confrontée à une concurrence importante de la part d’autres acteurs présents sur ce marché.

Pour dissiper les craintes de la Commission en matière de concurrence, Thales a proposé de céder ses activités mondiales dans le domaine des HSM à usage général, commercialisés sous la marque «nShield», à un acquéreur approprié, qui continuera à développer le produit. L’acheteur doit avoir une grande expérience dans un domaine étroitement lié aux HSM et jouir d’une bonne réputation auprès des clients dans l’EEE.

Les engagements pris éliminent totalement le chevauchement d’activités entre Thales et Gemalto sur le marché des HSM à usage général pour lesquels la Commission avait constaté des problèmes de concurrence. La Commission a dès lors conclu que l’opération envisagée, telle que modifiée par les engagements, ne poserait plus de problème de concurrence.

Avec les autorisations des autorités de concurrence compétentes en Afrique du Sud, en Chine, en Israël et en Turquie, et les décisions d’autorisation relatives aux investissements étrangers en Australie, au Canada et aux Etats-Unis (CFIUS), Thales et Gemalto ont maintenant obtenu 8 des 14 Autorisations Réglementaires requises. L’opération devrait être réalisée peu de temps après l’obtention de toutes les Autorisations Réglementaires, ce qui est envisagé au premier trimestre 2019.

Fort de 65 000 collaborateurs dans 56 pays, Thales a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 15,8 milliards d’euros. Gemalto est le leader mondial de la sécurité numérique, avec un chiffre d’affaires 2017 de 3 milliards d’euros et des clients dans plus de 180 pays. Présent dans 48 pays, Gemalto emploie plus de 15 000 personnes travaillant depuis 112 bureaux, 43 centres de personnalisation et de données et 30 pôles de Recherche et de Développement logiciel.

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This