Dans le cadre de la stratégie nationale pour l’intelligence artificielle (IA), un programme dédié à la recherche de plus d’un milliard d’euros, a été lancé le 28 novembre 2018. L’Etat a notamment souhaité créer un réseau composé d’un petit nombre d’Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA), ainsi qu’un programme de chaires de très haut niveau et de soutien à des doctorants de façon à mobiliser l’ensemble du potentiel français en I.A.

A cet effet, un appel à manifestations d’intérêt avait été annoncé le 25 juillet dernier afin de recueillir les candidatures des pôles de recherche, de formation et d’innovation au label 3IA. Cet appel lancé par l’Agence Nationale de la Recherche (A.N.R.) avait donné lieu en novembre à l’annonce de la présélection des projets d’instituts 3IA des sites de Grenoble, Nice, Paris et Toulouse.

A l’issue de l’examen du projet détaillé de chacun de ces sites, le jury international présidé par Aude Billard, Professeur à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, a recommandé au comité de pilotage du programme 3IA la labellisation définitive de ces quatre projets en l’assortissant de recommandations portant notamment sur les spécialités et thèmes à privilégier sur chaque site.

  • à Grenoble – “MIAI@Grenoble-Alpes” avec pour applications privilégiées la santé, l’environnement et l’énergie.
  • à Nice – “3IA Côte d’Azur” avec pour applications privilégiées la santé et le développement des territoires.
  • à Paris – “PRAIRIE” avec pour applications sur la santé, les transports et l’environnement.
  • à Toulouse – “ANITI” avec pour applications privilégiées le transport, l’environnement et la santé.

Ces 4 instituts 3IA seront labélisés pour une période initiale de quatre ans, assortie d’un financement minimal au titre du programme prioritaire de recherche du PIA3 qui mobilisera 75 millions d’euros. En tenant compte des co-financements représentant un apport au moins équivalent par les partenaires publics et par les partenaires privés, les financements que les 3IA mobiliseront pour conduire leur programme de recherche, de formation et d’innovation seront donc a minima de 225 millions.

Une évaluation sera conduite par le jury à deux ans et le financement sera susceptible d’être ajusté à l’issue de celle-ci.

Afin de compléter le volet du programme national de recherche en IA portant sur l’attraction et le développement des talents, en complément de l’action des 3IA, deux appels à projets seront lancés dans les tous prochains jours par l’ANR qui mobiliseront pour chacun d’entre eux environ 20 millions d’euros : un appel à projets portant sur des chaires individuelles en IA, un appel à projet portant sur des programmes doctoraux. Ils seront ouverts à l’ensemble de la communauté scientifique en IA nationale hors des 3IA.