Au troisième trimestre 2014, le marché français des semiconducteurs affiche en euros une stabilité par rapport au premier trimestre 2014 (+1%) et un léger retrait par rapport au deuxième trimestre de cette même année (-3%), selon les statistiques d’Acsiel. L’automobile, la distribution et les puces pour encarteurs continuent de tirer la croissance pour ce trimestre.

Au troisième trimestre 2014, la répartition entre les ventes directes aux OEMs et ventes de la distribution reste constante par rapport aux trimestres précédents, avec respectivement 73 % et 27%.

Bien qu’enregistrant une certaine stabilité sur le trimestre précédent, le canal de vente que représente la distribution continue sa progression en affichant pour ce troisième trimestre, un total de 121 M€ s’alignant ainsi sur son meilleur chiffre depuis le deuxième trimestre 2011.

En prenant en compte les prises de commandes OEMs, le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) s’établit à 0,89. « Malgré cette légère baisse due à la saisonnalité du mois d’août et après un premier trimestre assez exceptionnel réalisé essentiellement grâce aux MOS Micro et aux produits analogiques, il convient toutefois de noter que ce troisième trimestre reste stable par rapport aux précédents », souligne l’organisation professionnelle.

Les secteurs d’application les plus représentatifs des ventes directes aux OEMs sont pour ce troisième trimestre l’automobile avec un léger fléchissement par rapport au 1er semestre 2014 mais toujours dans la continuité d’une progression depuis le 1er trimestre 2013, suivie des puces pour encarteurs. Le segment regroupant l’industriel et le mil-aero affiche la plus forte progression d’un trimestre sur l’autre. Il convient de noter que ce marché n’est jamais linéaire et que les bons résultats proviennent essentiellement du mil-aero qui voient aboutir ses fins de programmes.