Au troisième trimestre, le marché français de la distribution de composants a progressé de 2% par rapport au deuxième trimestre 2018. Mais par rapport au 3e trimestre 2017, la croissance atteint encore 24%, marquée par l’envol de 42% dans les composants passifs. Le book-to-bill du trimestre (rapport commandes sur facturations) est tombé en dessous de l’unité (0,93), à comparer à 1,05 au trimestre précédent.

Selon les statistiques fournies par les distributeurs adhérents du SPDEI, le chiffre d’affaires du 3e trimestre extrapolé à l’ensemble de la profession (*) a ainsi atteint 373,99 M€ (dont 13,5% facturé hors de France).  Au 3e trimestre, les ventes des distributeurs en semiconducteurs ont ainsi progressé de 22% sur un an et de 5% par rapport au trimestre précédent, à 194,66 M€, pour représenter 52% du total. Dans les passifs, les ventes des distributeurs ont progressé de 5% en trois mois et de 42% sur un an, à 66,97 M€. L’évolution des prix pour les passifs les plus touchés par la pénurie explique sans doute cette hausse spectaculaire sur un an. En connectique & câbles, les ventes du 3e trimestre ont représenté 54,19 M€ (+19% sur un an ; -7% en trois mois) ; elles ont été de 15,04 M€ en composants électromécaniques (+22% sur un an ; +3% en trois mois). Dans l’énergie, le chiffre d’affaires trimestriel de la profession a atteint 12,53 M€ (+13% sur un an ; -11% en trois mois). Les ventes des distributeurs dans l’embarqué ont été stables par rapport au 2etrimestre 2018, à 30,6 millions d’euros (+18% par rapport au 3e trimestre 2017).

(*) Les chiffres indiqués reflètent le marché total de la distribution et vont donc au-delà du périmètre des seuls adhérents du SPDEI.

Plus de détails