Les livraisons mondiales de PC traditionnels (ordinateurs de bureau, ordinateurs portables et stations de travail) ont atteint 64,9 millions de pièces au deuxième trimestre 2019, soit une augmentation de 4,7% par rapport à l’année précédente, selon IDC. Cette croissance nettement plus élevée que prévu résulte de l’atténuation des pénuries de processeurs Intel conjuguée aux craintes des tensions commerciales USA-Chine qui ont eu pour effet de doper le marché.

L’offre pour les processeurs Intel s’est nettement améliorée au cours du trimestre, permettant à la plupart des fournisseurs de PC de satisfaire leurs anciennes commandes tout en alimentant les canaux de distribution d’une offre de nouveaux PC, souligne le cabinet d’études. En outre, la menace d’une hausse des tarifs douaniers a amené certains fabricants d’ordinateurs à livrer un excédent d’ordinateurs de bureau et de notebooks, renforçant ainsi artificiellement le marché des micro-ordinateurs au deuxième trimestre, ajoute IDC.

Pour sa part, Gartner estime qu’après deux trimestres de recul, le marché mondial des ordinateurs personnels a augmenté de 1,5% au deuxième trimestre, à 63 millions d’unités. Pour le cabinet d’études, la croissance des livraisons mondiales de PC a été tirée par la demande de la mise à jour de Windows 10 sur le marché des entreprises. La croissance des ordinateurs de bureau a été forte, compensant ainsi la baisse des livraisons de PC portables, ajoute Gartner. Le fait que la pénurie de processeurs Intel se résorbe, pénurie a principalement touché les petits et moyens fournisseurs, a également eu un impact positif.

En revanche, contrairement à IDC, Gartner estime que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine n’a pas eu d’impact sur le marché des ordinateurs personnels au deuxième trimestre de 2019.

Pour autant, le différend commercial en cours – et l’imposition potentielle de droits de douane – ajoute une incertitude aux perspectives à court terme de la demande en ordinateurs personnels. La plupart des ordinateurs portables et des tablettes sont actuellement fabriqués en Chine et les ventes de ces appareils aux États-Unis pourraient être confrontées à des augmentations de prix importantes si les tarifs punitifs étaient finalement imposés et que les fournisseurs ne réagissaient pas rapidement, analyse Gartner.