Le marché allemand de la distribution de composants a enregistré une croissance solide mais plus lente pour le troisième trimestre 2018. Selon la FBDi, les ventes des distributeurs Outre-Rhin ont augmenté de 4,7% de juillet à septembre 2018, pour atteindre 980 millions d’euros. La structure des commandes a poursuivi la tendance des trimestres précédents avec une progression des commandes nettement supérieure à celle des ventes : + 9,5% à 1,08 milliard d’euros. Le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) a atteint 1,1.

Par grandes familles de produits, les composants passifs ont enregistré la plus forte augmentation (+12,1%  sur un an, à 141 millions d’euros), suivis des semiconducteurs (+ 3,5%, à 682 millions d’euros) et des composants électromécaniques (+2,4%, à 99 millions d’euros). Les ventes alimentions ont augmenté de 8% pour atteindre 27 millions d’euros et celles d’afficheurs de 1,9% pour atteindre 21 millions d’euros. La répartition des ventes reste pratiquement inchangée : les semiconducteurs représentent 69,6% du total, les passifs 14,4%, l’électromécanique 10,1%, les alimentations 2,8% et les autres produits les 3,2% restants.

Sur les neuf premiers mois, le marché allemand de la distribution aura ainsi augmenté de 5,5% à 2,9 milliards d’euros, avec un carnet de commandes en forme dans tous les domaines, mais particulièrement pour les composants passifs – où la croissance des commandes a atteint 21,6%.

« Depuis plus de deux ans, nous avons assisté à une augmentation des commandes qui ne se reflète que partiellement dans les ventes. L’année 2018 en particulier a battu de nombreux records de commandes, mais des annulations ou des reports risquent de réduire considérablement le carnet de commandes. Les difficultés approvisionnement et les longs délais de livraison freinent toute attente de progrès significatifs au quatrième trimestre, ce qui signifie que 2018 s’achèvera avec une croissance des ventes de 5 à 6% et de nombreuses attentes non satisfaites du côté de la clientèle », tempère Georg Steinberger, président de l’organisation professionnelle FBDi.