Safran a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 21,05 milliards d’euros, en hausse de 32% sur une base publiée comprenant 3799 M€ de contribution des activités acquises de Zodiac Aerospace sur dix mois. Sur une base organique, le chiffre d’affaires a augmenté de 10,4%, porté par la croissance de toutes les activités.

En 2018, les dépenses totales de Recherche et Développement, dont celles financées par les clients, se sont élevées à 1472 M€ contre 1367 M€ en 2017. La R&D autofinancée (avant Crédit d’Impôt Recherche – CIR) de Safran s’établit à 1226 M€ (y compris 320 M€ pour les activités acquises de Zodiac Aerospace), contre 1123 M€ en 2017.

Sur le plan opérationnel, Safran souligne une forte progression de la marge d’exploitation des activités de propulsion (de 16,2% à 18,5%), des équipements aéronautiques (de 11,8% à 14,3%) et de la défense (de 7,1% à 8,5%).

Le résultat opérationnel courant ajusté est ainsi ressorti à 3 023 M€ (14,4% du chiffre d’affaires), en hausse de 37,9% sur une base publiée par rapport à l’exercice 2017 (2192 M€, soit 13,7% du chiffre d’affaires). Le résultat opérationnel courant ajusté de l’exercice 2018 comprend une contribution de dix mois de 290 M€ des activités acquises de Zodiac Aerospace. Hors cet effet de périmètre, le résultat opérationnel courant ajusté est en hausse de 24,7%.

Le bénéfice net ajusté (part du groupe) atteint 1981 M€ à comparer à un résultat net ajusté (part du groupe) de 2393 M€, dont un résultat net de 1563 M€ au titre des activités poursuivies et de 830 M€ de produits de cessions en 2017. Le résultat net part du groupe ressort à 1283 M€ pour 2018.

« Safran a dépassé ses objectifs financiers en 2018, grâce à une excellente dynamique dans toutes ses activités ainsi qu’à une très bonne exécution opérationnelle. En 2018, Safran a également renforcé sa place de leader en aéronautique en finalisant l’acquisition de Zodiac Aerospace. Le groupe consacre les ressources et les talents nécessaires à l’intégration rapide et méthodique des activités et des collaborateurs de Zodiac Aerospace. L’année 2019 marquera une nouvelle étape sur la voie d’une croissance forte et rentable », assure Philippe Petitcolin, directeur général de Safran.

Safran prévoit pour l’exercice 2019 une croissance du chiffre d’affaires ajusté de 7% à 9%, incluant notamment une contribution de deux mois supplémentaires d’Aerosystems et d’Aircraft Interiors (anciennes activités de Zodiac Aerospace) en 2019 par rapport à 2018. Sur une base organique, le chiffre d’affaires ajusté devrait croître d’environ 5 %. Dans ce contexte, le groupe vise une croissance de 10% à 12% de son bénéfice opérationnel courant ajusté.

Rappelons qu’en février 2019, Safran a finalisé l’acquisition des activités ElectroMechanical Systems auprès de Collins Aerospace. Ces activités, qui consistent essentiellement en actionneurs de commandes de vol et en équipements de cockpit, ont réalisé un chiffre d’affaires de 159 M$ en 2018. Elles emploient 575 salariés répartis aujourd’hui sur quatre sites en Amérique du Nord, principalement à Irvine (Californie, États-Unis) et à Mexicali (Mexique, à la frontière américano-mexicaine). Cette acquisition vient enrichir les portefeuilles d’activités de Safran Electronics & Defense et de Safran Aerosystems dans le domaine des actionneurs électriques et des commandes de vol. Elle permet notamment aux activités concernées de ces deux sociétés de Safran d’accroître leur taille critique dans ces domaines (pour atteindre au total un chiffre d’affaires d’environ 500 M€) et de renforcer leur compétitivité à terme.

Concernant l’intégration de Zodiac Aerospace, Safran s’estime en bonne voie pour atteindre les synergies ciblées en 2022. Les prochaines étapes concernent l’optimisation de l’outil industriel et le déploiement des projets de centres de service partagés, l’optimisation de l’intégration des activités Aerosystems et Aircraft Interiors dans le portefeuille de Safran, la mise en oeuvre de nouvelles synergies de R&T, ainsi que la réalisation de synergies additionnelles pour atteindre désormais une cible de 250 M€ en 2022.