Le Breton Kerlink, spécialiste des réseaux et solutions dédiés à l’Internet des Objets, annonce un chiffre d’affaires en chute de 31% en 2018, à cause d’un décalage des grands déploiements IoT chez les opérateurs publics. Parallèlement, le groupe prend une participation de 51% au capital de la société grenobloise Wyres, afin de conforter son expertise technologique dans les solutions de géolocalisation.

Affecté par un décalage des grands déploiements IoT chez les opérateurs publics, le chiffre d’affaires de Kerlink a reculé à 17,1 M€ en 2018, contre 24,8 M€ en 2017. Le deuxième semestre affiche une légère progression par rapport au 1er semestre de l’exercice, à 8,6 M€. Ces évolutions confirment les tendances observées au cours des derniers mois avec un contexte de marché qui reste marqué par un décalage du rythme de déploiements des grands projets IoT chez les opérateurs publics. Cette situation a continué à peser sur l’activité du groupe au cours des derniers mois. Sur le dernier trimestre en particulier, l’activité du groupe a été marquée par le décalage sine die d’extensions de projets internationaux majeurs ainsi que par des reports de contrats déjà signés mais non exécutés avec des opérateurs tiers.

Sur l’ensemble de l’exercice et conformément aux attentes, la marge brute devrait ressortir à plus de 40% du chiffre d’affaires, portée par la contribution croissante des services à l’activité totale.

Dans ce contexte, Kerlink a décidé de réviser à la baisse ses ambitions initiales qui visaient à atteindre un chiffre d’affaires de 70 M€ à l’horizon 2020. Pour autant, le groupe réaffirme son potentiel de croissance lié à son positionnement technologique au sein de l’environnement LoRaWan.

Le marché de l’IoT est toujours promis à un fort développement à l’échelle internationale. Selon l’étude GSMA 2018, plus de 25 milliards d’objets connectés devraient être en circulation en 2025. Face aux technologies concurrentes aujourd’hui disponibles (NB-IoT et Sigfox) la technologie LoRa est soutenue par plus de 500 industriels à travers le monde. Kerlink revendique une part de marché de près de 35% des stations LoRa (80 000 stayions avaient été déployées dans le monde, selon Semtech). Ketrlink met également en avant son positionnement sur l’intégralité de la chaîne de valeur sur les infrastructures et les services. 

Prise de contrôle de Wyres : un avantage concurrentiel dans la géolocalisation indoor

Kerlink annonce la prise de participation, le 8 janvier 2019, de 51% du capital de la société par actions simplifiée Wyres. Wyres a développé une technologie de géolocalisation indoor pour les industries et les opérateurs multi-sites (logistique, hôpitaux, agriculture). Créée en 2015 et forte d’un effectif de 15 personnes à fin 2018, la start-up grenobloise bénéficie aujourd’hui d’une expertise reconnue dans la localisation d’objets avec des solutions complètes intégrant balises, tags et kits d’évaluation en environnement indoor. Au titre de l’exercice 2017, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 166 K€ avec un EBITDA négatif de 393 K€. Pour Kerlink, l’ajout de cette brique technologique lui permettra de renforcer son offre de géolocalisation sur la partie indoor.

Cette prise de participation a pris la forme d’une souscription à une augmentation de capital d’un montant d’1 million d’euros financée sur fonds propres. A l’issue de cette opération, le solde du capital de Wyres est détenu comme suit : 28,19% par les fondateurs et 20,81% par la société IOT Capital.

En 2019, malgré un effet de base défavorable au 1er semestre, le groupe vise un retour à la croissance sur l’ensemble de l’année. Sur 2020, Kerlink vise un objectif de croissance à deux chiffres, un EBITDA positif ainsi qu’une génération de flux de trésorerie d’exploitation positive.