En Asie, les opérateurs de téléphonie mobile devraient investir 370 milliards de dollars dans la mise en place de nouveaux réseaux 5G entre 2018 et 2025, selon la GSMA. Les premiers réseaux 5G nationaux au monde ont été mis en service en Corée du Sud au début de cette année, et 24 marchés de la région Asie-Pacifique lanceront la 5G d’ici 2025.

La GSMA, l’organisation professionnelle qui représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile, estime que la 5G contribuera pour près de 900 milliards de dollars à l’économie de la région au cours des 15 prochaines années.

La Chine teste actuellement la 5G dans toutes les grandes villes et provinces, y compris Shanghai, avant son lancement commercial l’année prochaine. On prévoit que 28% des connexions mobiles de la Chine fonctionneront sur des réseaux 5G d’ici 2025, ce qui représente environ un tiers de toutes les connexions 5G dans le monde à ce jour.

Le rapport révèle que les opérateurs mobiles devraient investir 574 milliards de dollars (capex) dans de nouveaux réseaux entre 2018 et 2025, dont près des deux tiers (370 milliards) seront consacrés aux nouveaux réseaux 5G. La Chine à elle seule devrait investir 184 milliards de dollars dans la 5G d’ici 2025.

La 4G est devenue la technologie mobile la plus dominante en Asie en 2018 (52% des connexions), et représentera plus des deux tiers des connexions régionales d’ici 2025. Environ 18% des connexions fonctionneront sur des réseaux 5G d’ici là.

Plus de quatre connexions mobiles sur cinq en Asie seront des smartphones d’ici 2025, contre 61% en 2018.

Il y avait 2,8 milliards d’abonnés uniques au mobile en Asie à la fin de 2018, soit 67% de la population de la région. Le nombre d’abonnés devrait atteindre 3,1 milliards d’ici 2025 (72% de la population), même si le taux de croissance ralentit à mesure que de nombreux marchés clés approchent de la saturation. Presque tous les nouveaux abonnés qui s’ajouteront dans la région entre 2018 et 2025 proviendront de six pays : Inde, Chine, Pakistan, Indonésie, Bangladesh et Philippines.

L’an dernier, les technologies et services mobiles en Asie-Pacifique ont généré 1600 milliards de dollars de valeur économique, soit 5,3% du PIB régional. Cette contribution devrait dépasser 1900 milliards de dollars d’ici 2023.

L’écosystème mobile de l’Asie-Pacifique emploie directement et indirectement plus de 18 millions de personnes et, l’an dernier, il a contribué à hauteur de 165 milliards de dollars au financement du secteur public par le biais de la fiscalité générale (hors redevances réglementaires et de spectre).

Téléchargez le rapport The Mobile Economy, Asia Pacific 2019’