L’alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi annonce le lancement de multiples projets visant à l’accélération de la convergence dans des domaines clés tels que l’ingénierie, la fabrication, les achats, la qualité & satisfaction client, l’après-vente et le Business Development.

Cette démarche intervient quatre ans après les convergences entre Renault et Nissan, membres fondateurs de l’Alliance, dans les domaines tels que l’ingénierie ou la fabrication & logistique. Elle suit l’annonce en septembre 2017 du plan moyen terme « Alliance 2022 », qui vise une augmentation des synergies annuelles au-delà des 10 milliards d’euros, contre 5 milliards en 2016, ainsi qu’une prévision de ventes annuelles cumulées à plus de 14 millions de véhicules, contre 10,6 millions en 2017.

L’Alliance a nommé des directeurs de projet pour identifier de nouvelles opportunités de synergies et renforcer la convergence. Ils devront veiller à optimiser les dépenses, à maximiser la mutualisation au sein des fonctions convergées, à partager les technologies et les ressources ainsi qu’à simplifier les processus de prise de décision pour booster la croissance des entreprises membres.

Les projets devraient conduire à la mise en place d’une nouvelle structure organisationnelle. Des recommandations détaillées seront présentées aux représentants du personnel et aux organismes décisionnaires du Groupe Renault, Nissan Motor et Mitsubishi Motors. A l’issue de ce processus, la mise en oeuvre du plan de convergence sera lancée le 1er avril 2018.

Au terme des projets, Mitsubishi Motors devrait rejoindre les organisations achats, business development et qualité & satisfaction totale clients dès avril 2018 et participer progressivement aux fonctions d’ingénierie, de fabrication & logistique et après-vente dès 2019, avant de les rejoindre pleinement.

Des directeurs de projet ont été nommés pour gérer la mise en oeuvre de la convergence renforcée. En particulier pour la fonction business development, Hadi Zablit, Vice-président Alliance, se concentrera sur le développement d’activités et d’innovations de rupture : partenariats avec des constructeurs automobiles ; développement d’Alliance Connected Mobility Services, de nouvelles technologies, de la synchronisation de la planification produits et technologie et d’Alliance Ventures. Il recherchera également d’autres opportunités de convergence autour de la gestion de l’information, du numérique et de l’expérience client.

De son côté, Véronique Sarlat Depotte, Vice-président exécutif Alliance, dirigera le projet de convergence des achats, qui porte essentiellement sur l’intégration de Mitsubishi Motors. S’appuyant sur 17 ans d’histoire, le projet vise au développement de synergies dans le domaine des achats et à l’optimisation de la R&D, de la fabrication, et d’autres fonctions. Il permettra d’augmenter les économies d’échelle pour les entreprises membres de l’Alliance et leurs fournisseurs, au niveau mondial.

L’augmentation de la convergence dans ces domaines doit contribuer à l’atteinte des objectifs du plan Alliance 2022. Pendant la durée du plan, l’utilisation accrue des architectures véhicules partagées doit permettre aux entreprises membres de l’Alliance de produire neuf millions de véhicules sur quatre plateformes communes, contre deux millions de véhicules sur deux plateformes en 2016. Dans le même temps les motorisations partagées représenteront environ trois quart des ventes, contre un tiers en 2016.

En plus de favoriser les mises en commun dans les domaines de la fabrication, la qualité et l’ingénierie, le plan Alliance 2022 renforcera la convergence dans les technologies et les services de mobilité. 12 nouveaux modèles 100% électriques seront lancés d’ici 2022, sur la base de nouvelles plateformes communes de véhicules électriques et de composants partagés sur plusieurs segments. Pendant la durée du plan, les entreprises de l’Alliance lanceront 40 véhicules dotés de différents niveaux d’autonomie, allant jusqu’à l’autonomie complète, permettant à l’Alliance de proposer de nouveaux services de mobilité tels que le robo-taxi.

Le groupe Renault, Nissan Motor et Mitsubishi Motors forment la plus grande alliance automobile du monde. Les ventes cumulées des trois partenaires ont dépassé les 10,6 millions de véhicules dans près de 200 pays en 2017. Les partenaires ont par ailleurs conclu des accords de collaboration stratégique avec d’autres constructeurs, dont Daimler (Allemagne) et Dongfeng (Chine).