La France conserve en 2018 sa troisième place mondiale pour la huitième année de suite au classement des “100 premiers innovateurs mondiaux” publié par Clarivate Analytics. Le CEA est le seul organisme de recherche parmi les sept acteurs français classés dans le Top 100 mondial. Alstom, Airbus, Safran, Saint-Gobain, Thales et Total figurent également au classement.

La France maintient ainsi son leadership en Europe (7% du total mondial) devant l’Allemagne (4%) et la Suisse (3%). Toutefois, l’Asie figure largement en tête du classement des 100 entreprises les plus innovantes avec 48 entreprises, suivie des États-Unis avec 33 entreprises et de l’Europe avec 19 entreprises. Le rapport de cette année présente également sept entreprises qui apparaissent pour la première fois: BYD, Cisco, JFE Steel, Kaspersky Lab, Mitsubishi Chemical, Quanta Computer et Xiaomi.

Clarivate, dans son analyse, souligne la montée en nombre des acteurs de l’intelligence artificiel (IA) et des télécommunications 5G. Ainsi, 31% du classement est représenté par des acteurs ayant un « nombre significatif » de brevets d’invention dans le domaine de l’IA. Quant au nombre de dépôts de brevets concernant la 5G, il est en forte croissance, toujours d’après Clarivate. Par secteurs industriels, l’électronique domine le classement (35 acteurs sur 100), devant le médical (15), la chimie et les cosmétiques (10), l’automobile (7), l’aéronautique et la défense (6).

7 startup issues du CEA ont été créées en 2018

Le CEA, Safran et Saint Gobain sont présents dans le classement de façon continue depuis huit ans. Pour protéger et valoriser ses développements technologiques, le CEA est un des premiers déposants de brevets en France, avec 704 demandes publiées en 2018, selon l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). Le CEA intervient dans quatre domaines : la défense et la sécurité, les énergies nucléaire et renouvelables, la recherche technologique pour l’industrie et la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de la vie). L’organisme compte actuellement près de 600 partenariats technologiques avec des industriels, de la start-up au grand groupe, en passant par des PME et ETI. Le CEA possède un portefeuille de l’ordre de 6700 de familles de brevets actives au 31 décembre 2018. Ces brevets sont principalement déposés dans les domaines applicatifs de la microélectronique (semiconducteurs), des nouvelles technologies de l’énergie (NTE), de l’instrumentation ou de la santé. 7 start-up issues du CEA ont été créées en 2018 soit un total de 211 jeunes pousses depuis 1972, avec un taux de survie de l’ordre de 70% et (90% à 5 ans).

Trois organismes de recherche figurent au palmarès : comme l’an dernier, il s’agit du CEA, des instituts Fraunhofer (Allemagne) et de The Industrial Technology Research Institute (ITRI, Taiwan).

Depuis 8 ans, Thales a fait partie 6 fois de ce prestigieux palmarès qui récompense le volume, le succès et l’influence des brevets déposés, soulignant ainsi l’engagement de Thales en matière d’innovation, de protection des idées et de commercialisation des inventions. Le portefeuille du groupe compte plus de 15 000 brevets. En 2018, près de 350 nouvelles demandes ont été déposées. Thales consacre 3 milliards d’euros consacrés à la R&D, dont près de 900 millions autofinancés en 2018. Ce palmarès souligne également l’étroite collaboration menée entre les 5 centres de recherche de Thales situés en France, Grande Bretagne, Pays Bas, Singapour et Canada, la Digital Factory de Thales implantée à Paris, Montréal et Singapour, les équipes R&T partout dans le monde et les écosystèmes regroupant des partenaires académiques, des clients, des start-ups et des sociétés technologiques.

Le Top 100 Clarivate prend en compte toutes les entreprises et organismes de recherche ayant déposé au moins 100 brevets d’invention durant les cinq dernières années. Les acteurs de l’innovation sont analysés selon quatre critères : le nombre de brevets, le taux de succès des brevets (défini au regard du taux de délivrance des brevets par les offices), leur portée internationale (dépôt auprès des offices américain, japonais, européen et chinois) et leur influence (nombre de fois où un brevet d’origine est cité dans d’autres demandes de brevets).

Classement Top 100 Global Innovators