JCDecaux, numéro un mondial de la communication extérieure, annonce à la suite de la publication des conclusions de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) en décembre 2018, démontrant la pertinence des small cells installées dans les mobiliers urbains de JCDecaux, que le groupe accompagnera des opérateurs de télécommunication français dans le déploiement de small cells au sein d’une douzaine de villes françaises en 2019. Pour cela, il s’appuiera sur des projets pilotes conduits avec ces opérateurs sur le territoire national depuis 2016.

Convaincu que la connectivité est primordiale à la construction des Villes Intelligentes, JCDecaux s’engage sur le territoire français en proposant son mobilier urbain pour intégrer des relais de communication miniatures (small cells). L’objectif est de permettre aux opérateurs de télécommunication d’améliorer la couverture et la performance de leurs réseaux mobiles pour la voix et la donnée dans les centres urbains les plus denses.

Le déploiement d’un réseau de haute qualité est devenu l’un des enjeux stratégiques majeurs de l’attractivité et de la compétitivité des villes. Fort de son maillage territorial en France et de son expertise internationale, JCDecaux propose des solutions d’intégration dont le socle technologique évolutif est capable de répondre aux enjeux de connectivité d’aujourd’hui et de déployer les services de demain : la densification, nécessaire, des réseaux mobiles 3G et 4G ; la disponibilité d’un réseau Wi-Fi performant ; l’essor des réseaux bas débit inhérents au développement de l’Internet des Objets (IoT) et services associés.

Permettant d’installer jusqu’à 4 small cells par mobilier, offrant aux villes des solutions de déploiement multi-opérateurs, les solutions proposées par JCDecaux sont mises en oeuvre depuis 2014. Le groupe a créé une entité dédiée au développement de la connectivité en 2015, JCDecaux Link, et exploite désormais des small cells dans 10 pays (Allemagne, Brésil, Chili, Espagne, France, Italie, Mongolie, Panama, Pays-Bas, Etats-Unis) pour le compte de grands groupes tels que Vodafone, Verizon, Orange, Telefónica et América Móvil.

Les projets pilotes conduits par le groupe avec les opérateurs mobiles sur le territoire national depuis 2016 ont été l’occasion pour l’ANFR d’évaluer l’impact de ces solutions sur la qualité des réseaux et sur l’exposition aux ondes des citoyens. « Les conclusions de cette étude, publiée par lANFR en décembre 2018, confirment notamment que les small cells permettent de multiplier par 3 les vitesses de téléchargement avec un bilan de lexposition du public aux ondes positif, notamment du fait de leur plus faible distance avec les utilisateurs ainsi que de la réduction de la puissance démission des smartphones de 2 à 5 fois, limitant ainsi lexposition aux ondes tout en prolongeant lautonomie des batteries », affirme l’industriel.