Intel annonce l’acquisition d’Omnitek, fournisseur britannique de blocs d’IP pour FPGA optimisés pour la vidéo et la vision. La technologie d’Omnitek offre des capacités de personnalisation pour opérations de vision et d’intelligence artificielle (IA) sur FPGA. Les blocs d’IP d’Omnitek s’adressent aux applications en matière de visioconférence, de projection et d’affichage, de systèmes de vision médicale, etc. Les termes de l’acquisition ne sont pas divulgués.

« La technologie d’Omnitek est un excellent complément à notre activité de FPGA. Son expertise approfondie en matière de FPGA au niveau système et sa technologie haute performance liée à la vidéo et à la vision en font un partenaire de confiance pour nombre de nos clients les plus importants. Ensemble, nous proposerons des solutions FPGA de pointe pour les applications vidéo, de vision et d’intelligence artificielle sur les FPGA », souligne Dan McNamara, vice-président directeur et directeur général du groupe Solutions programmables d’Intel.

Basée à Basingstoke, en Angleterre, Omnitek a été fondée en 1998 et a développé plus de 220 blocs d’IP pour FPGA. Il a également permis à de nouveaux clients sans expertise en FPGA de réaliser des solutions personnalisées, intégrées sur FPGA. En outre, Omnitek a mis à profit son expertise en traitement de signal pour développer des solutions IP sur FPGA pour des applications d’intelligence artificielle.

« Des datacenters aux périphériques, les applications intensives en calcul, telles que la vidéo 8K et l’intelligence artificielle, nécessitent une multitude de moteurs de calcul innovants. Les FPGA jouent un rôle de plus en plus critique, en complément des autres architectures de traitement, et Intel est au centre de cette révolution », a déclaré Roger Fawcett, CEO d’Omnitek. « Omnitek est ravi et extrêmement fier se joindre à la talentueuse équipe du groupe de solutions programmables d’Intel ».

Le marché des solutions programmables représente environ 8 milliards de dollars. Intel est entrée sur le marché des FPGA à la faveur du rachat d’Altera en 2015.