Qualcomm et Apple enterrent la hache de guerre. Une victime : Intel ! Le numéro un mondial aura eu tôt fait de tirer les conséquences de l’accord surprise entre Qualcomm et Apple en annonçant dans la foulée qu’il renonçait au marché des modems 5G pour smartphones.

En guerre larvée depuis deux ans, Qualcomm et Apple ont mis fin hier à tous leurs litiges, y compris ceux avec les sous-traitants d’Apple. Ce règlement à l’amiable comprend un paiement d’Apple à Qualcomm qu’on image se chiffrer à plusieurs milliards de dollars. Les sociétés ont également conclu un contrat de licence de six ans, prenant effet le 1er avril 2019, comprenant une option d’extension de deux ans et un contrat d’approvisionnement pluriannuel pour les jeux de circuits. En clair, Apple s’en remet à Qualcomm pour les puces stratégiques de ses iPhones et n’aura plus besoin d’Intel.

Intel a vite compris la manœuvre et a publié un communiqué dans la foulée, annonçant son retrait du marché des circuits modems pour smartphones 5G.

La société continuera de respecter les engagements actuels auprès de ses clients pour sa gamme existante de produits modems pour smartphone 4G, mais ne prévoit pas de lancer des circuits modems 5G pour smartphones, y compris ceux initialement prévus pour 2020.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée de la 5G et de la “cloudification” du réseau, mais dans le secteur des modems pour smartphones, il est devenu évident qu’il n’y a plus pour nous d’espace pour la rentabilité et les retours positifs », a déclaré Bob Swan, CEO d’Intel. « La 5G reste une priorité stratégique pour Intel et notre équipe a développé un portefeuille précieux de produits sans fil et de propriété intellectuelle. Nous évaluons nos options pour réaliser la valeur que nous avons créée, y compris les opportunités offertes par une grande variété de plates-formes et de périphériques centrés sur les données dans un monde 5G », poursuit-il.

Intel évaluera ainsi les possibilités offertes par les modems 4G et 5G dans les PC, les périphériques IoT et les autres périphériques centrés sur les données. Intel continuera également d’investir dans son activité d’infrastructure de réseau 5G. Mais pas plus.