Intel continue de s’affranchir de sa dépendance au marché des PC pour se focaliser sur le marché des données (data-centric), qui rassemble ses divisions Data Center Group (DCG), Internet of Things Group (IOTG), Non-Volatile Memory Solutions Group (NSG), Programmable Solutions Group (PSG) et autres (dont Mobileye).

Au premier trimestre, ses revenus « data-centric » ont ainsi progressé de 25% sur un an (hors McAfee revendu) pour représenter 49% de ses ventes, alors que ses revenus « PC-centric » n’ont augmenté que de 3% pour attiendre 51% du total.

Intel a ainsi réalisé un chiffre d’affaires trimestriel de 16,1 milliards de dollars, en hausse de 9% par rapport aux trois premiers mois de 2017 (+13% hors McAfee), pour un bénéfice net de 4,5 milliards en hausse de 50%. La division PC a vu ses ventes annuelles augmenté de 3% à 8,2milliards de dollars.  La division centres de données affiche un chiffre d’affaires en hausse de 24%, à 5,2 milliards. La division IoT affiche des ventes en hausse de 17%, à 840 M$, tandis que les ventes trimestrielles de Mobileyee ont représenté 151 M$. Les ventes de la division solutions mémoires non volatiles ont augmenté de 20%, à 1 milliard, tandis que les ventes de solutions programmables ont progressé de 17%, à 498 M$.

Pour le deuxième trimestre 2018, Intel vise un chiffre d’affaires de 16,3 milliards (+/- 500 M$). Pour l’ensemble de l’année, Intel vise désormais un CA de l’ordre de 67,5 milliards de dollars, soit 2,5 milliards de dollars de plus que lors de sa prévision initiale. Le numéro 2 mondial des semiconducteurs compte désormais investir 14,5 milliards de dollars (+/- 500 M$) cette année, -soit 500 M$ de plus qu’il y a trois mois-, à comparer à 11,8 milliards en 2017.

Seul bémol dans cette conjoncture radieuse, Intel a décidé de repousser à 2019 sa production de volume en technologie 10 nm initialement prévue pour la seconde moitié de l’année. « Nous continuons de réaliser des optimisations de process pour la technologie 14 nm et des innovations au niveau des architectures à la fois pour nos produits ‘data center’ et ‘PC client’. Nous livrons actuellement en faibles quantités des produits en technologie 10 nm et nous espérons basculer le 10 nm en production de volume en 2019 », indique, laconique, le communiqué du groupe américain.

Voir la présentation