Lors du premier trimestre de son exercice 2018 clos fin décembre, Infineon Technologies a réalisé un chiffre d’affaires de 1775 M€, en baisse de 2% par rapport aux 1820 M€ du trimestre précédent et en progression de 8% par rapport au premier trimestre de l’exercice précédent (1645 M€). Lors du trimestre, Infineon a affiché un bénéfice net de 205 M€, contre 176 M€ lors du trimestre précédent et 161 M€ lors du même trimestre de l’exercice précédent.

« Infineon a bien démarré sa nouvelle année fiscale. Les résultats et les marges ont été meilleurs que prévu malgré la légère baisse saisonnière attendue des revenus. Le marché de l’électromobilité continue de stimuler la croissance. De plus, nous continuons à bénéficier d’excellentes conditions de marché, qui stimulent la demande de composants de puissance utilisés dans toutes les applications, telles que les centrales solaires, en particulier en Chine, ainsi que pour les centres de données », a déclaré Reinhard Ploss, CEO d’Infineon.

Pour autant, le p-dg reconnaît que l’entreprise n’est pas en mesure de compenser une nouvelle dépréciation du dollar américain de 8 points de pourcentage supplémentaires, ce qui affecte négativement plus de la moitié de ses revenus.  En conséquence, ses prévisions annuelles ont été revues à la baisse.

Sur la base d’un dollar à 1,25 euro (contre 1,15 pour sa prévision initiale), Infineon estime désormais que pour l’ensemble de l’exercice, son chiffre d’affaires annuel progressera de 5% à +/-2%, contre une prévision initiale de +9%, avec une marge opérationnelle de 16,5%. Pour le trimestre en cours, ses ventes devraient progresser séquentiellement de 4% (à +/-2%) avec une marge de 16%.

Pour l’ensemble de l’exercice, la division automobile (43% des ventes au dernier trimestre) devrait croître plus vite que l’ensemble du groupe. La croissance de la division IPC (Industrial Power Control), qui a représenté 17% des ventes au dernier trimestre, devrait être comme la moyenne du groupe et celle de la division gestion de puissance et circuits multi-applications (PMM), qui a représenté 31% des ventes lors du dernier trimestre, devrait être inférieure à celle de l’ensemble du groupe. Enfin, du fait d’une conjoncture plus difficile et de la faiblesse du dollar, un recul des ventes annuelles est attendu pour la division circuits pour cartes à puce et sécurité (CCS), qui ont représenté 9% des ventes lors du dernier trimestre.

Au cours de l’exercice 2018, Infineon prévoit toujours d’investir entre 1,1 et 1,2 milliard d’euros (contre 1022 M€ lors de l’exercice précédent).

Voir l’ensemble de la présentation des résultats.