Eutelsat Communications annonce la commande d’un système satellitaire de très haute capacité baptisé Konnect VHTS, destiné à accompagner le développement de ses activités dans les secteurs du très haut débit fixe par satellite et de la connectivité en vol en Europe. Le projet s’appuiera sur des engagements pluriannuels fermes de distribution, souscrits par deux acteurs majeurs en Europe, Orange et Thales.

Un accord commercial a été conclu avec Orange d’une part, visant le marché du très haut débit fixe dans les pays européens dans lesquels le groupe est présent sur le marché grand public. D’autre part, un partenariat a été signé avec Thales, portant notamment sur la distribution de services de connectivité aux gouvernements.

Le satellite, dont l’entrée en service est prévue en 2021, sera construit par Thales Alenia Space. D’une masse de 6,3 tonnes et doté d’une capacité de 500 Gbit/s en bande Ka, Konnect VHTS embarquera à son bord le plus puissant processeur numérique jamais mis en orbite, capable d’allier flexibilité dans l’allocation de capacité, usage optimal du spectre et déploiement progressif du réseau au sol.

Lors de la signature du contrat, Rodolphe Belmer, directeur général d’Eutelsat, a déclaré : « Nous nous réjouissons de signer avec des partenaires d’envergure mondiale, Orange et Thales, un accord qui confirme le rôle incontournable du satellite dans l’essor des services très haut débit. Complément indispensable des réseaux de télécommunications terrestres, le très haut débit par satellite représente, pour Eutelsat, un vecteur de croissance crucial à compter de 2020. Au cours de cette prochaine décennie, les satellites VHTS fourniront des capacités permettant de desservir à grande échelle les marchés de la connectivité aérienne ainsi de l’Internet très haut débit, offrant un service comparable à celui de la fibre, tant en termes de prix que de débits ».

Se substituant à un projet conjoint avec ViaSat portant sur le satellite ViaSat 3 en couverture de l’Europe, de l’Afrique et du Moyen-Orient, l’investissement que représente Konnect VHTS est inclus dans l’enveloppe d’investissements de 420 millions d’euros par an, que s’est fixé Eutelsat.

Stéphane Richard, p-dg d’Orange, a ajouté : « Le satellite fait partie de la palette des technologies disponibles pour construire la société numérique inclusive de demain, notamment pour apporter la connectivité dans des zones rurales où il est parfois complexe d’amener les réseaux très haut débit classiques. Grâce à cet accord, nous allons renforcer nos offres d’accès à l’Internet très haut débit par satellite pour proposer à l’ensemble de nos clients européens un accès de qualité aux usages numériques ».

Patrice Caine, p-dg de Thales, a déclaré : « Avec ce partenariat, Thales accompagne la France et l’Europe dans leur grande ambition de déploiement de la connectivité très haut débit sur leurs territoires. Nous sommes très fiers de fournir à Eutelsat, notre partenaire de longue date, un satellite à la pointe de la technologie mondiale, destiné à la connectivité fixe et mobile, qui accompagnera également nos clients gouvernementaux dans le déploiement de solutions de connectivité en Europe. Ce satellite, adossé à notre plate-forme tout électrique Spacebus NEO, sera équipé d’une charge utile VHTS numérique et flexible qui embarquera les dernières innovations, bénéficiant de l’augmentation significative de nos investissements en R&D et du soutien continu de l’Etat à travers le support du CNES, de l’Agence spatiale européenne et du Programme d’Investissements d’Avenir ».

Delphine Gény-Stephann, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a conclu : « Le partenariat conclu entre ces trois opérateurs est emblématique de l’excellence technologique de la filière satellitaire française. La mise en orbite de ce satellite permettra de proposer en 2021 une offre d’internet fixe très haut débit pour les habitations les plus isolées de notre territoire. L’Etat accompagnera les Français qui ne disposent d’aucune solution de très haut débit filaire via la création en 2019 d’un guichet « cohésion numérique », doté de 100 millions d’euros, et destiné notamment à financer les équipements nécessaires à la réception du très haut débit par satellite ».

L’industrie spatiale française est un secteur d’excellence nationale, réalisant 4,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an et employant plus de 14 000 personnes. Première industrie spatiale en Europe avec 54% du chiffre d’affaires européen du secteur, elle réalise environ la moitié de son chiffre d’affaires à l’export.

Les industriels français ont développé des technologies de pointe dans une nouvelle génération de satellites de télécommunications de très grande capacité (dit VHTS pour Very High Throughput Satellite). Cette première démonstration en conditions opérationnelles renforcera durablement la crédibilité de ces solutions  dans l’Internet très haut débit.