Le Français Ateme, spécialiste de l’infrastructure de diffusion vidéo, a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 48,6 M€, en croissance de 29,7% par rapport à 2016 (+32,5% à taux de change constant). L’entreprise enregistre ainsi une sixième année de croissance consécutive (croissance annuelle moyenne de +25,7 % sur 2011-2017).

Toutes les zones géographiques ont contribué à cette croissance. La région EMEA enregistre la meilleure contribution avec 38% du chiffre d’affaires total et une croissance de +14,1%. La performance a été particulièrement solide à l’international, notamment en Amérique du Nord (+31,4%), Amérique latine (+90,4%) et Asie-Pacifique (+25,8%) où la société a élargi sa base de clients parmi les plus grands opérateurs.

Les investissements en R&D et ventes & marketing, de même que la hausse de l’effectif total de 170 à 220 personnes en 2017, ont été maintenus en deçà de la croissance des ventes. Par conséquent, le bénéfice opérationnel d’Ateme a progressé de 1,9 M€ à 4,9 M€. Le bénéfice net a bondi de 94% pour atteindre 3,8 M€.

« Les résultats bénéficiaires délivrés en 2017 traduisent le succès de la stratégie déployée depuis notre introduction en Bourse en juillet 2014. Le chiffre d’affaires a progressé de 30%, avec une accélération au second semestre, et je suis fier d’annoncer que nous avons atteint avec un an d’avance notre objectif de 10% de marge opérationnelle. Ateme vise ainsi un taux de croissance annuel moyen dépassant 20% pour les trois prochaines années ; la hausse des ventes de logiciels aura un impact positif sur la marge brute. Ateme maintiendra ses investissements en ventes & marketing ainsi qu’en ressources de R&D tout en demeurant vigilant à conserver un rythme de hausse des dépenses opérationnelles moins rapide que le chiffre d’affaires afin d’améliorer davantage les marges », a commenté Michel Artières, p-dg d’Ateme.

En 2018, Ateme compte ainsi poursuivre sa stratégie de conquête de parts de marché sur les segments de la contribution et des têtes de réseau de diffusion, mais également préparer le lancement de nouvelles solutions logicielles de traitement vidéo en aval, voire à la périphérie des réseaux. Il en résultera une expansion importante du marché adressable et un relais de croissance sensible, tout particulièrement à partir de 2019. Ateme prévoit de déployer son logiciel Titan avec la nouvelle norme de compression vidéo AV1 en 2018. Les principaux détenteurs des brevets sur HEVC devraient réagir en abaissant les redevances, ce qui pourrait finir par débloquer une adoption à plus grande échelle.

Dans ce contexte, Ateme vise un taux de croissance annuel supérieur à 20% (à taux de change et périmètre constants) au cours des trois prochaines années.

Ateme a été créée en 1991 en tant que société de service spécialisée dans le traitement vidéo. Dans les années 2000, Ateme s’est spécialisée dans la compression vidéo, puis a introduit une solution de diffusion vidéo bout-en-bout. ATEME a transformé le domaine de la diffusion vidéo : elle fut la première société à commercialiser une solution 4:2:2 10-bit, la première à proposer une solution HEVC et HDR opérationnelle, et récemment, à lancer la première véritable solution logicielle NFV pour la diffusion vidéo, conçue pour accompagner la transition des fournisseurs de service vers les data centers vidéo.

Le siège d’Ateme est situé à Vélizy en Ile de France, et l’entreprise dispose de bureaux R&D et de support à Rennes, Denver, Sao Paulo et Singapour. En 2017, Ateme a servi près de 350 clients partout dans le monde, a atteint un chiffre d’affaires de 48,6 millions d’euros, en croissance annuelle de 30%, dont 91% ont été réalisés à l’export, et a affiché une rentabilité nette de 8%.