Ce matin, Thales a publié ses résultats du premier semestre 2019 qui ont convaincu la Bourse. Le groupe, qui a finalisé le rachat de Gemalto en avril, a ainsi, a confirmé ses objectifs financiers pour 2019.

Les prises de commande du premier semestre 2019 s’établissent à 6995 M€ et affichent une hausse de 10% par rapport au premier semestre 2018 (-1% à périmètre et taux de change constants), tirées par la bonne dynamique du secteur Défense & Sécurité. Au 30 juin 2019, le carnet de commandes consolidé atteint 31,7 milliards d’euros, soit 1,9 année de chiffre d’affaires.

Le chiffre d’affaires s’établit à 8190 M€, en hausse de 9,9% par rapport au premier semestre 2018 après consolidation de Gemalto, et en légère baisse (-0,5%) à périmètre et taux de change constants.

Le groupe affiche pour le premier semestre 2019 un EBIT de 820 M€ (10,0% du chiffre d’affaires), contre 762 M€ (10,2% du chiffre d’affaires) au premier semestre 2018, en hausse de 8%. La marge d’EBIT progresse de 0,4 point à périmètre et taux de change constants. A 574 M€, le bénéfice net ajusté, part du groupe progresse de 7%.

« Au premier semestre 2019, Thales réalise une performance solide, démontrant à nouveau la résilience de son modèle d’affaires.  En dépit du ralentissement du marché spatial commercial et d’une base de comparaison élevée dans les secteurs Transport et Défense & Sécurité, le chiffre d’affaires est quasiment stable à périmètre et taux de change constants. La marge opérationnelle progresse organiquement, tirée par une très bonne performance du secteur Défense & Sécurité. Les résultats de Gemalto, consolidé depuis le 1er avril 2019, sont en ligne avec nos attentes. Cette dynamique favorable nous permet de confirmer nos objectifs financiers pour 2019. Toutes les équipes du groupe restent focalisées sur la mise en œuvre de la deuxième phase d’Ambition 10, notre plan stratégique, et l’intégration de Gemalto », commente Patrice Caine, p-dg de Thales.

Le marché spatial civil connaît en effet une reprise plus lente que prévue pour les applications télécoms, qui devrait conduire à une baisse du chiffre d’affaires pour Thales dans ce domaine en 2019 et 2020 (2,2 milliards d’euros de prévu en 2019 contre 2,45 milliards en 2018). Mais le groupe estime que ce décalage ne remet pas en cause la croissance du marché à moyen terme.

Dans ce contexte, Thales vise pour l’ensemble de ses activités des prises de commande légèrement supérieures à 18 milliards d’euros pour l’ensemble de 2019. La croissance organique de son chiffre d’affaires hors division Identité & Sécurité Numériques (DIS qui inclut Gemalto) devrait se situer entre 3% et 4%. Celle de la division DIS devrait être comprise entre 0% et 2%. Au global, le bénéfice (EBIT) de Thales devrait se situer dans une fourchette de 1980 à 2000 M€.

Voir la présentation des résultats de Thales