Selon les statistiques fournies par les distributeurs adhérents du SPDEI, le chiffre d’affaires extrapolé à l’ensemble de la profession (*) a progressé au total de 9%, à 1,27 milliard d’euros, en 2017. Cette croissance est la résultante du dynamisme de l’ensemble des catégories. Les taux de croissance les plus élevés concernent les catégories « Connectiques et câbles » et « Systèmes embarqués » qui dépassent les 10%.

Selon le bulletin trimestriel du SPDEI, les ventes des distributeurs en semiconducteurs ont ainsi progressé de 8% en 2017, à 651 M€, pour représenter 51,3% du total. Dans les passifs, la progression a atteint 7%, à 203,9 M€ ; elle grimpe à 12% en connectique & câbles (à 198,4 M€) et à 8%, à 53,8 M€ dans les composants électromécaniques. Dans l’énergie, le chiffre d’affaires de la profession a progressé de 7%, à 48,1 M€, tandis que les ventes des distributeurs dans l’embarqué ont crû de 15%, à 113,2 millions d’euros.

Pour le seul quatrième trimestre, le chiffre d’affaires de la profession atteint 320,3 M€ (dont 13% facturé hors de France). Il a progressé de 6% par rapport au 3e trimestre 2017 et de 16% par rapport au 4e trimestre 2016. Toutes les familles de produits ont progressé tant d’un point de vue séquentiel que sur un an.

La pénurie devrait encore perdurer plusieurs mois

Cette forte croissance s’inscrit dans un contexte de pénurie de composants et d’allongement des délais de livraisons qui ont empoisonné la vie des acheteurs en 2017. Cette situation devrait encore perdurer plusieurs mois, comme en témoigne l’analyse de Fabrice Lecordier, directeur de TTI France, dans un entretien publié dans le bulletin trimestriel du SPDEI.

« Le marché français de l’électronique subit depuis plusieurs mois les conséquences d’une forte demande mondiale portée par les secteurs de l’automobile, de l’industrie au sens large ainsi que le développement de pays émergents. Notre politique historique de mise en stock, l’intégration des prévisions de nos clients et notre lien privilégié avec nos fabricants nous ont permis d’amortir les effets de l’augmentation des délais de livraison. Cependant, cette situation va encore perdurer quelques mois, le temps que les fabricants finalisent leurs investissements à la hauteur de cette demande mondiale et nous devrons gérer des situations de rupture de livraisons en proposant des alternatives techniques à notre clientèle », reconnaît Fabrice Lecordier. Implanté depuis 20 ans en France et après l’intégration de Mateleco en 2008, TTI France est une filiale de TTI, une société du groupe Berkshire Hathaway, spécialiste mondial de la distribution de composants électroniques, passifs, connectiques, électromécaniques (IP&E).

(*) Les chiffres indiqués reflètent le marché total de la distribution et vont donc au-delà du périmètre des seuls adhérents du SPDEI.