Broadcom ne lâche rien. Le fabricant de circuits télécoms vient de dévoiler une nouvelle offre de rachat de Qualcomm, à 82 dollars par action, contre une offre initiale de 70 dollars par action. Elle est supérieure de 50% par rapport à la cotation de Qualcomm le 2 novembre, jour de la première proposition.

Rappelons qu’en novembre dernier, Broadcom avait annoncé officiellement son intention de déposer une offre de rachat de Qualcomm à 70 dollars par action, 60 dollars en numéraire et 10 dollars en échange d’actions. Mais Qualcomm n’a jamais voulu entrer en négociations avec Broadcom.

Cette nouvelle offre représente une valeur d’achat de 121 milliards de dollars hors dettes, soit 18 milliards de dollars de plus qu’en novembre dernier (103 milliards de dollars hors dettes ou 130 milliards dettes incluses. Elle intervient quelques semaines avant l’assemblée des actionnaires de Qualcomm prévue pour le 6 mars. A cette occasion, Broadcom tentera de faire élire des membres partisans au conseil d’administration de l’entreprise qu’il convoite.

La nouvelle offre de Broadcom comporte une partie en numéraire inchangée (60 dollars par action) et le reste en actions Broadcom (pour 22 dollars par action Qualcomm). Elle est conditionnée au fait que Qualcomm rachète NXP au prix convenu initialement (110 dollars par action) ou qu’il renonce à cette acquisition, ainsi qu’à la tenue effective de l’assemblée des actionnaires de Qualcomm le 6 mars prochain.

De son côté, Qualcomm attend le feu vert des autorités chinoises pour pouvoir racheter NXP. Mais le fonds activiste Elliot Management tente de convaincre les actionnaires du groupe néerlandais de contraindre l’Américain d’augmenter son offre.

Il subsiste donc encore de grandes incertitudes pour savoir si l’une ou l’autre de ces acquisitions parviendra à son terme.

Selon le bilan 2017 de Gartner, Qualcomm a vu ses ventes de semiconducteurs progresser de 10,7% l’an passé, à 17,06 milliards de dollars, tandis que celles de Broadcom ont augmenté de 17,1%, à 15,49 milliards de dollars. Toujours selon le même classement, les ventes de NXP, qui s’est défait de son activité circuits standards, auraient reculé de 7%, à 8,65 milliards de dollars.

Voir la présentation de l’offre de rachat de Broadcom de novembre 2017