Broadcom accélère sa mue vers le logiciel d’infrastructure après l’échec du rachat de Qualcomm. Le 8 août, le spécialiste américain des semiconducteurs et logiciels d’infrastructure de réseaux, a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition des activités de sécurité d’entreprise de Symantec pour 10,7 milliards de dollars en numéraire.

L’ajout du portefeuille de logiciels de sécurité d’entreprise de Symantec étendra considérablement l’offre de logiciels d’infrastructure de Broadcom, qui vise ainsi à devenir l’une des principales sociétés de technologie d’infrastructure au monde. Symantec offre à ses clients des lignes de produits couvrant la sécurité des terminaux, les services de sécurité Web, la sécurité du cloud et la prévention des pertes de données.

« Les fusions-acquisitions jouent un rôle central dans la stratégie de croissance de Broadcom et cette transaction représente la prochaine étape logique de notre stratégie après les acquisitions de Brocade et de CA Technologies. Les activités de sécurité d’entreprise de Symantec sont reconnues en tant que leader dans le secteur en pleine croissance de la sécurité des entreprises et l’entreprise a développé certaines des solutions de défense les plus puissantes au monde, qui protègent contre les menaces en constante évolution et sécurisent les données de la périphérie du réseau vers le cloud », commente Hock Tan, président et CEO de Broadcom.

La transaction devrait générer plus de 2 milliards de dollars de revenus supplémentaires pour Broadcom et générer plus de 1 milliard de dollars de synergies de coûts d’exploitation dans les 12 mois suivant sa finalisation.

Broadcom a également réaffirmé aujourd’hui ses prévisions d’un chiffre d’affaires de 22,5 milliards de dollars pour l’exercice 2019, dont 17,5 milliards pour les semiconducteurs et 5 milliards pour les logiciels d’infrastructure.