Atos a inauguré officiellement hier son nouveau centre mondial d’essais des supercalculateurs à Angers. L’usine d’Angers va produire 5000 serveurs de calcul en 2019, à comparer à 3000 unités en 2016, et vise près de 10 000 machines en 2022.

D’une surface de 2000 m2, le centre est capable d’accueillir l’équivalent de 48 supercalculateurs BullSequana, offrant aux clients d’Atos l’opportunité de tester leurs équipements de supercalculateurs en conditions réelles, afin de s’assurer qu’ils répondent à des critères d’évaluation rigoureux, avant leur livraison.

Ce centre d’expertise technique mondial est une nouvelle étape qui s’inscrit dans la stratégie d’Atos de développer la région Pays de la Loire et le site historique d’Angers, où le groupe (à travers Bull) est présent depuis près de 60 ans. Depuis l’acquisition de Bull par Atos en 2014, Atos continue à investir à Angers et les commandes pour le site n’ont cessé d’augmenter. Concrètement sur la période 2016 – 2019, l’usine d’Angers a produit près d’un demi-exaflop de puissance de calcul. Cela correspond à une augmentation de la production de serveurs de calcul de 3000 en 2016, à 5000 serveurs de calcul en 2019. En 2022, Atos produira près de 10 000 machines sur le site d’Angers, soit l’équivalent de près de 2 exaflops, faisant d’Atos l’une des trois plus importantes usines HPC au monde.

Le centre renforce la présence et le rôle d’Atos dans la région, mais également le positionnement du groupe en tant que leader européen des supercalculateurs. Le groupe accompagne ainsi ses propres activités et celles de ses clients dans le développement de supercalculateurs ‘exascale’ (capables de traiter plus d’un milliard de milliard d’opérations par seconde).

« Je suis ravi d’inaugurer officiellement aujourd’hui notre nouveau Centre mondial d’Essais des Supercalculateurs à Angers, qui témoigne de notre volonté de continuer à développer et investir sur notre site historique et dans la région avec ce centre technique mondial de premier plan », a déclaré Thierry Breton, Président Directeur Général d’Atos. « Ce laboratoire veille à ce que le savoir et les compétences clés en calcul haute performance soient encouragées et puissent rester en Europe, afin que nous puissions maintenir notre propre souveraineté en matière de données. Il joue également un rôle important pour assurer à l’Europe une position d’acteur majeur du supercalcul au niveau mondial », ajoute-t-il.

Le site d’Atos à Angers emploie 250 personnes dans le développement et la construction de supercalculateurs, dont le supercalculateur de classe exascale le BullSequana XH2000. Atos est le premier fabricant européen de supercalculateurs et compte 22 supercalculateurs dans le classement Top500, qui recense les 500 systèmes informatiques commerciaux les plus puissants au monde, dont 14 en France.

En France, le BullSequana X a déjà été vendu au CEA (Commissariat aux énergies alternatives et à l’énergie atomique), avec une puissance de calcul de 12 pétaflops, et à GENCI (Grand Équipement National de Calcul Intensif), ainsi qu’à d’autres instituts de recherche en Allemagne, au Royaume-Uni, en Inde, en Norvège, aux Pays-Bas, en Finlande, en République tchèque et l’Etats-Unis.

Atos est un leader international de la transformation digitale avec plus de 110 000 collaborateurs dans 73 pays et un chiffre d’affaires annuel de plus de 11 milliards d’euros.