Au premier trimestre 2016, le chiffre d’affaires des sous-traitants français a reculé de 3,03% par rapport au quatrième trimestre 2015 et de 2,21% par rapport au troisième trimestre 2014, selon l’indicateur de conjoncture du SNESE. « Le premier trimestre 2016 marque une rupture, après une longue période de croissance. L’activité connaît un ralentissement sensible depuis le milieu de l’année 2015 pour les grands sous-traitants. Ce ralentissement est ressenti aujourd’hui par l’ensemble des entreprises », souligne l’organisation professionnelle.

L’effectif de la profession a reculé de 0,94% en trois mois (+0,35% par rapport au 1er trimestre 2015). La profession garde malgré tout confiance avec un de confiance à 56,9%, contre 48,2% au quatrième trimestre 2015. « Les compressions d’effectif sont le premier signe de la durabilité de cette baisse de charge, même si la confiance pour les trois prochains mois est franchement marquée à la hausse. En augmentant leurs prévisions d’investissement pour le trimestre à venir, les entreprises ont conscience que la modernisation de l’outil de production est indispensable pour résister à la pression constante sur les prix », commente le SNESE, – Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Électronique -.

Alors que l’évolution du carnet de commandes est descendue à 0,25 au 1er trimestre, contre 0,36 au trimestre précédent, l’Observatoire du SNESE note en effet une augmentation de l’indice des perspectives d’investissement, qui est passé de 0,47 à 0,58 en trois mois.

Retrouver l’intégralité de l’Observatoire du SNESE

SNESE-250516