Airbus fournira le nouveau système de téléphonie sur IP à 270 000 usagers du ministère des Armées dans le cadre du programme Descartes de modernisation des réseaux de télécommunications du ministère français des Armées. Le contrat Symphonie de téléphonie sur IP (Internet Protocol) a été notifié à Airbus par la Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la Défense (DIRISI) pour une durée de sept ans.

Symphonie offrira à 270 000 usagers du ministère des Armées, un service de téléphonie sur 1500 sites en métropole, en outre-mer (Guyane, Antilles, Réunion/Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française) et à l’étranger (Sénégal, Côte-d’Ivoire, Gabon, Djibouti, Emirats arabes unis, Tchad, Liban et en opérations extérieures).

Il permettra de rénover et de déployer à partir de 2018, une solution de téléphonie moderne au profit des différentes organisations du ministère des Armées. Avec Symphonie, le cœur du réseau téléphonique qui achemine les communications inter-sites va passer de la technologie RNIS offerte par le réseau Socrates à un système de voix sur IP (VoIP). Outre le saut technologique, cela permettra de réaliser des économies d’exploitation substantielles.

Symphonie prévoit également le déploiement de nouveaux centres de gestion du réseau, des centres de gestion de la cybersécurité et le soutien opérationnel pendant sept années. En outre, Airbus s’appuiera sur un réseau d’une vingtaine de PME françaises pour la réalisation des travaux, des opérations de déploiement et de maintenance de proximité.

Symphonie est une des composantes du programme Descartes destiné à moderniser l’ensemble des réseaux d’infrastructure du ministère des Armées du fait de l’augmentation constante des besoins en débits et en qualité de service et du besoin de renforcement de la cybersécurité. Il comporte une partie dite « d’usage général » conçue de manière à rejoindre les initiatives interministérielles en la matière. Il comprend également une partie dite « résiliente », hautement sécurisée, fonctionnant même en cas de crise grave.

Début 2017, le groupement d’entreprises formé par ENGIE Ineo (mandataire) et Airbus (co-traitant) avait remporté le contrat Descartes STCA de réalisation du réseau de communication de haute disponibilité pour le contrôle des opérations aériennes du ministère des Armées.