Airbus vient de choisir Thales comme sous-traitant MRO (entretien, réparation et révision) en Asie-Pacifique pour la réparation de tous les composants avioniques des Airbus monocouloirs longs courriers et des A350. Le contrat porte sur porte sur la réparation des composants installés sur tous les Airbus monocouloirs et longs courriers, ainsi que sur toute la flotte des A350 en Asie-Pacifique, pour les sept prochaines années, avec une prolongation possible de trois ans.

Airbus voit l’Asie-Pacifique comme un centre névralgique stratégique pour sa croissance au cours des quinze prochaines années, puisque la demande de nouveaux appareils devrait plus que doubler d’ici 2036. Dans son rapport intitulé Global Market Forecast 2017-2036, le groupe prévoit en effet une demande de 6100 avions en 2026 et 14 200 en 2036, 41% de cette demande concernant de nouvelles livraisons. Construire et livrer des appareils ne représente toutefois qu’une pièce du puzzle pour Airbus.

Pour veiller à ce que cette expansion de flotte soit viable à long terme, il convient de mener toute une série d’actions complémentaires. À commencer par les opérations d’entretien, de réparation et de révision (MRO) indispensables pour maintenir en vol une flotte aussi importante. Outre l’expertise au sol, il est alors indispensable de disposer d’un réseau de partenaires, composé de prestataires fiables, capables d’assurer des opérations MRO dans les délais et les limites budgétaires convenus, où que volent les appareils Airbus.

Toutes les réparations seront ainsi conduites à partir du pôle régional MRO de Thales à Singapour. Il s’agit du centre névralgique Asie-Pacifique pour le réseau MRO de Thales, qui comprend 3 pôles et 22 centres de réparation dans le monde.

Ce réseau a été étendu en 2017 pour absorber la hausse de la masse de travail. Ce dernier contrat en date fait de Singapour le premier des trois pôles de réparation du groupe avec, selon les estimations, 40 000 pièces d’équipement qui passent chaque année par son site de Changi North Rise. Au-delà de ses capacités reconnues sur le versant des réparations, la plateforme de Singapour produit également des systèmes clés pour l’Airbus A320, l’A350 et le Boeing 787.