Les géants américains Raytheon et United Technologies ont conclu un accord en vue d’une fusion d’égal à égal. La transaction créera un fournisseur de systèmes de premier plan sur les secteurs de l’aérospatiale et de la défense. La société fusionnée s’appellera Raytheon Technologies et réalisera des ventes pro forma 2019 d’environ 74 milliards de dollars.

La fusion de Raytheon, spécialiste de la défense, et de United Technologies, groupe aéronautique composé notamment de Collins Aerospace et de Pratt & Whitney, offrira un portefeuille complémentaire de technologies aéronautiques et de défense. La fusion exclut Otis et Carrier, qui devraient être séparés de United Technologies au cours du premier semestre de 2020.

Raytheon Technologies bénéficiera de ressources accrues et d’une flexibilité financière lui permettant de soutenir d’importants investissements en R&D et industriels tout au long des cycles économiques.

Selon les termes de l’accord, qui a été approuvé à l’unanimité par les conseils d’administration des deux sociétés, les actionnaires de Raytheon recevront 2,3348 actions de la société fusionnée pour chaque action de Raytheon. Une fois la fusion réalisée, les actionnaires de United Technologies détiendront environ 57% des actifs et les actionnaires de Raytheon détiendront environ 43% de la société combinée. La fusion devrait être conclue au cours du premier semestre 2020, après la finalisation par United Technologies de la séparation précédemment annoncée de ses activités Otis et Carrier.

Raytheon envisage de regrouper ses quatre activités en deux activités : Intelligence, systèmes spatiaux et aéroportés et Systèmes intégrés de défense et de missiles. Les nouvelles entreprises rejoindront Collins Aerospace et Pratt & Whitney pour former les quatre activités de Raytheon Technologies.

Avec des dépenses annuelles combinées en R&D d’environ 8 milliards de dollars financées par la société et ses clients, sept centres d’excellence technologiques et plus de 60 000 ingénieurs, la société disposera des ressources pour développer de nouvelles technologies. Les domaines de développement commun comprennent notamment les systèmes hypersoniques et futurs systèmes de missiles ; les armes à énergie dirigée ; le renseignement, la surveillance et la reconnaissance (ISR) dans des environnements hostiles ; la cyber-protection pour les aéronefs connectés ; l’espace aérien connecté de prochaine génération; l’analyse avancée et intelligence artificielle pour l’aviation civile.

Raytheon Technologies escompte 1 milliard de dollars d’économies annuelles liées aux synergies entre les deux groupes quatre ans après la fusion.

Plus d’infos sur le futur Raytheon Technologies sur ce site web dédié