Curieux télescopage de l’actualité. La même semaine, on aura appris que quatre géants chinois figurent désormais parmi les dix premiers acheteurs mondiaux de semiconducteurs, Xiaomi rejoignant Lenovo, BBK Electronics (constructeur des smartphones Vivo et OPPO) et surtout le sulfureux Huawei, accusé par les Etats-Unis de fraude et d’espionnage industriel. Alors que la montée en puissance est à son comble, la Commission européen interdit la création de Siemens Alstom, arguant que le Chinois CRRC, numéro un mondial du ferroviaire, ne s’intéresse pas au marché européen. Etonnant tempo pour baisser la garde.

On se consolera que la France conserve 7 acteurs parmi les 100 premiers innovateurs mondiaux: le CEA, Alstom, Airbus, Safran, Saint-Gobain, Thales et Total. Pour la Phase 4 des pôles de compétitivité (2019-2022), le Premier ministre a décidé de labelliser 56 pôles de compétitivité sur les 66 pôles de la phase 3. On retiendra également l’acquisition par Thales d’Ercom et Suneris, des spécialistes de la sécurisation des communications. Pour sécuriser ses approvisionnements en tranches de carbure de silicium, STMicroelectronics prend le contrôle du Suédois Norstel. Spécialiste de l’ingénierie et du conseil en technologies, Alten compte recruter 4100 ingénieurs en 2019. Le groupe Lacroix rachète l’Allemand SAE IT-systems avec l’ambition de devenir un leader international de la télégestion et des équipements connectés dans les domaines de l’eau et de l’énergie. Kalray devient chef de fil d’un projet de 22,2 M€ pour développer une plateforme pour systèmes intelligents dans l’automobile, la défense et l’aéronautique. Sigfox s’allie avec IBM pour le suivi des conteneurs au sein du groupe PSA. Airbus et Dassault Systèmes s’engagent dans un partenariat de conception de 5 ans. Dans le très haut débit radio, Nomotech et Sogetrel signent une coopération stratégique.

Côté conjoncture, le marché européen des semiconducteurs aura progressé de 7,2% en 2018, à 36,38 milliards d’euros, soit +12,1% en dollars, une croissance à peine inférieure à celle de 13,7% du marché mondial. La croissance sera tout autre cette année, Infineon a déjà prévu de réduire ses prévisions d’investissement de 100 à 200 M$. Pour sa part, cette année, le marché européen de l’IoT atteindrait 171 milliards de dollars.

A l’international, Tesla va racheter Maxwell Technologies pour 218 M$, s’offrant une technologie de supercondensateurs pour l’alimentation de ses voitures électriques. L’Allemand Leoni et le Chinois Hengtong vont créer une co-entreprise pour la fabrication de fibres monomodes en Europe. Le Japonais Kyocera va produire des céramiques en Europe avec le rachat de Starck Ceramics. Toujours en Allemagne, Vector rachète Tesis pour accroître ses compétences en simulation automobile.

Jeudi 7 février  : 

Mercredi 6 février  : 

Mardi 5 février  : 

Lundi 4 février :